BFM Business

Les confinements ont fait flamber les dépenses dans les applications de rencontre

La monétisation de Tinder est sujet qui fait débat chez les analystes financiers

La monétisation de Tinder est sujet qui fait débat chez les analystes financiers - Tinder

Tinder et consorts ont vu leur chiffre d'affaires bondir de 15% en 2020 et cette tendance ne devrait pas faiblir.

Si l'usage d'applications pour smartphones a explosé l'an passé notamment à cause des confinements, si les jeux sont les plus populaires, les apps de rencontre ont également battu des records.

Enfermés, parfois seuls, les mobinautes ont trompé leur ennui en installant ce type d'applications: pas moins de 560 millions de téléchargements ont été comptabilisés dans le monde l'an passé par le spécialiste App Annie.

Surtout, leurs utilisateurs ont dépensé sans compter au sein de ces apps généralement gratuites mais dont les fonctions essentielles comme lire un message par exemple sont payantes (modèle freemium).

Au total, ces micro-achats ont fait la fortune des géants des applis de rencontre avec un chiffre d'affaires global de plus de 3 milliards de dollars, soit une progression annuelle de 15%.

"Les dépenses de consommation indiquent que les utilisateurs tirent profit des fonctionnalités ajoutées, telles que l’élargissement du périmètre de rencontres en dehors de sa région, la possibilité de voir qui a aimé son profil ou d’inverser les « swipes » vers la gauche, entre autres. Les abonnements intégrés sont la méthode de monétisation privilégiée par les applications de rencontre, mais beaucoup proposent aussi des achats intégrés uniques", explique le spécialiste.

Tinder, leader mondial

Sur ce terrain, c'est Tinder qui s'offre la plus grosse part du gâteau mondial (notamment aux Etats-Unis et en Europe), avance App Annie devant Bumble Apps et Pairs.

"Bien que Tinder se soit invitée dans le top 10 à la fois en Chine (8e) et en Corée du Sud (3e) pour les dépenses consommateurs, les favoris locaux demeurent en tête des classements. TanTan de la société chinoise MoMo Technology, pointe à la première place en Chine pour les dépenses consommateurs, mais séduit également un large public international, se classant 7e en Corée du Sud et dans le monde", précise App Annie.

En France, derrière Tinder, c'est le français Adopte un mec qui prend la deuxième place en dépenses, devant Happn, Badoo, Lovoo et Meetic. En nombre d'utilisateurs actifs, le classement est un peu différent avec Tinder, Badoo, Happn, Lovoo, Meetic et Adopte un mec.

Et à l’approche de la Saint-Valentin, "cette tendance devrait se poursuivre, les applications de rencontre les plus populaires encourageant les utilisateurs à se lancer", assure le spécialiste du marché des applications pour smartphones.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business