BFM Business

Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes

La marque LCB fera son apparition d'ici à la fin de l'année.

La marque LCB fera son apparition d'ici à la fin de l'année. - Eric Feferberg - AFP

LCB, pour La cigarette du buraliste, sera lancée d'ici à la fin de l'année. Objectif: lutter contre le marché parallèle.

Les buralistes français vont lancer, d'ici à la fin de l'année, leur propre marque de cigarettes, dans le but de lutter contre le marché parallèle.

"Avec notre marque LCB (la cigarette du buraliste), nous voulons crier notre ras-le-bol contre le marché parallèle qui est un réel fléau car il s'élève à 30% de la consommation en France", a expliqué à l'AFP Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes.

"Ce que l'on cherche, c'est sensibiliser le gouvernement, les candidats à l'élection présidentielle et l'opinion publique. Acheter des cigarettes dans les pays frontaliers, sur internet ou encore dans des épiceries de nuit, non, ce n'est pas normal, il faut y remédier", a-t-il lancé.

Les nouvelles cigarettes fabriquées en Bulgarie

Le ministère de la Santé et le secrétariat d'État au Budget ont homologué quatre références de LCB. La marque a été déposée, la vente de LCB devrait avoir lieu "d'ici la fin de l'année" et uniquement en France.

Le prix a été fixé à 6,60 euros, soit 10 centimes de plus que les paquets les moins chers. Ces nouvelles cigarettes seront fabriquées "en Bulgarie par l'entreprise KT International. Mais nous avons demandé à ce qu'il y ait dans la fabrication une partie de tabac français", a assuré le président de la confédération.

"Il n'y a absolument aucune usine en France qui puisse fabriquer le tabac. Il n'y en a plus", a expliqué Pascal Montredon. "La dernière qui restait, à savoir l'usine de Seita à Riom, dans le Puy-de-Dôme, vient de fermer".

Les cigarettes de la marque LCB seront commercialisées dans les bureaux de tabac qui le souhaitent. L'Hexagone en totalise 25.000.

Y.D. avec AFP