BFM Business

Leclerc: "Ce qui a tué le petit commerce, c’est l’individualisme"

Invité de BFMTV et RMC, le patron de l'enseigne éponyme a répondu aux polémiques l'accusant de "tuer" les petits commerces.

Voilà un discours qui ne devrait pas réconcilier (tout de suite) les enseignes de grande distribution et les petits commerçants. Invité de BFMTV et RMC, c’est malgré tout avec calme que Michel-Edouard Leclerc a répondu aux attaques dont il est régulièrement victime. 

"Le petit commerce, j’en étais. Je suis celui qui a survécu à la mort du petit commerce", a affirmé le dirigeant. "Ce qui a tué le petit commerce, c’est l’individualisme. Les pères de mes copains de classe ne voulaient pas se regrouper pour faire des publicités en commun, ils ne voulaient pas augmenter la taille de leur magasin. Les disquaires ne voulaient pas vendre de CD, d’ordinateurs. Ils sont morts. Qu’ils ne viennent pas accuser Carrefour ou la Fnac !" 

"L'important, c'est d'en être!"

"Quand il y a eu la civilisation de la voiture, Carrefour a inventé l’hypermarché", a-t-il poursuivi. "On peut être contre tout. Mais je crois que face à la crise, l’important n’est pas d’être contre Amazon, d’être contre Leclerc, etc. C’est d’en être! C’est de prendre pour acquis que la société évolue, et que soi-même on n’est pas sur un tas d’or, sur une rente. Il faut aller vers les nouvelles demandes des consommateurs".

Y.D.