BFM Business

Le revêtement impliqué dans l'incendie de Londres ne sera plus vendu

Le revêtement de la tour Grenfell, qui s'est embrasée comme une torche le 14 juin, est soupçonné d'être responsables de la virulence de l'incendie.

Le revêtement de la tour Grenfell, qui s'est embrasée comme une torche le 14 juin, est soupçonné d'être responsables de la virulence de l'incendie. - Tolga Akmen - AFP

Arconic, le fabricant américain du revêtement incriminé dans l'incendie de la tour Grenfell à Londres, où ont péri 79 personnes, a annoncé qu'il cessait de vendre cet article pour les immeubles en hauteur.

L'entreprise américaine Arconic a annoncé lundi l'arrêt de la vente, pour usage dans les immeubles en hauteur, du revêtement impliqué dans l'incendie de la tour Grenfell qui a fait au moins 79 morts à Londres le 14 juin.

"Arconic va arrêter la vente du Reynobond PE pour usage dans les immeubles en hauteur. Nous pensons que c'est la bonne décision à cause de la disparité des réglementations à travers le monde et des questions soulevées par la tragédie de la tour Grenfell", a déclaré un porte-parole, précisant que la décision concernait les bâtiments ayant une hauteur supérieure à environ 12 mètres.

Les panneaux d'isolation extérieure de la tour Grenfell, qui s'est embrasée comme une torche dans la nuit du 13 au 14 juin, sont soupçonnés d'être responsables de la virulence de l'incendie. Ces panneaux, composés de plaques de composite d'aluminium et polyéthylène (plastique), équipent des centaines d'immeubles dans le pays.

Des revêtements présents sur 600 tours anglaises

Dans le cadre d'une grande opération de vérification diligentée après la tragédie, le gouvernement britannique a identifié à ce jour 75 immeubles comme étant non conformes aux normes de sécurité, alors que les autorités ont évacué ces derniers jours des habitants de plusieurs tours de crainte d'un nouveau drame.

"Nous estimons à environ 600" les tours dotées d'un revêtement similaire, a déclaré lundi au Parlement le secrétaire d'État aux Communautés et au Gouvernement local Sajid Javid qui s'est dit inquiet de la lenteur des tests. D'autant que les premiers retours sont alarmants. Les 75 premiers immeubles inspectés ont tous été déclarés non-conformes aux normes anti-incendie, a ajouté le ministre en pointant "une faillite catastrophique".

Sur les 79 morts ou présumés tels dans la tour Grenfell, 18 ont été formellement identifiés selon un nouveau communiqué de la police lundi. Les autorités craignent que le bilan ne soit encore plus lourd, du fait des difficultés à rassembler un chiffre définitif de disparus et l'impossibilité de retrouver des corps dans l'immeuble, beaucoup ayant été réduits à l'état de cendres.

N.G. avec AFP