BFM Business

Le repreneur de Pixmania connu

Pixmania va passer dans le giron de son concurrent Vente-du-diable.

Pixmania va passer dans le giron de son concurrent Vente-du-diable. - BFM Business

Le site de e-commerce va être repris par Vente-du-diable.com, spécialisé dans les ventes privées. Le nombre de salariés conservés n'est pas encore connu.

Est-ce la fin de la descente aux enfers? Le site Vente-du-diable.com, spécialisé dans les ventes privées proposant des opérations de déstockage de produits techniques, a été désigné vendredi par le tribunal de commerce de Nanterre pour reprendre le site internet Pixmania, a-t-on appris de source judiciaire.

Vente-du-diable.com ne conservera qu'"une partie des salariés" de Pixmania, en redressement judiciaire depuis janvier et qui emploie environ 370 personnes dont 270 en France.

Sans surprise, le tribunal de commerce avait acté mi-janvier la transformation de la procédure de sauvegarde en redressement judiciaire. Une voie qui apparaissait comme la plus à même de donner à l'entreprise le maximum de chances de trouver un acquéreur dans le cadre d'une reprise totale de la société.

Plombé par la concurrence

Pixmania, qui employait 1.000 salariés à la fin des années 2000, a déjà connu plusieurs plans sociaux, qui ont conduit à la suppression de près de deux tiers de ses emplois.

Créé en 2000, le groupe spécialisé au départ dans le tirage photo et qui s'est ensuite diversifié dans la vente de produits électroniques, a été l'un des pionniers de la vente en ligne en France. Mais concurrencé sur ses marchés par des acteurs généralistes (Amazon, CDiscount) ou spécialisés (Fnac, Darty) et confronté à la chute de ses approvisionnements, Pixmania a vu depuis cinq ans son chiffre d'affaires plonger, passant de 806 millions d'euros en 2010 à 295 millions en 2014.

Y.D. avec AFP