BFM Business

Le prix du gaz devrait augmenter de près de 4% en octobre

Au mois d'octobre, les prix du gaz vont repartir à la hausse

Au mois d'octobre, les prix du gaz vont repartir à la hausse - Pierre Andrieu - AFP

Pour une famille utilisant cette énergie pour cuisiner, chauffer l’eau et la maison, ces nouveaux tarifs devraient se traduire par une augmentation annuelle de près de 40 euros.

Inversion de tendance : alors que les prix du gaz étaient en baisse depuis le début de l’année, pour atteindre près de 7%, ils devraient repartir à la hausse en octobre. Les quelque 8 millions de foyers abonnés à cette énergie doivent de se préparer à le payer 3,9% plus cher, à compter du 1er octobre, selon des informations de presse.

A une période où justement, les consommateurs vont remettre en route leur chaudière. Une famille, qui utilise le gaz pour la cuisine, le chauffage et l’eau chaude devrait ainsi voir sa facture atteindre environ 950 euros pour 13.300 kWh par an, soit une augmentation de près de 40 euros.

Des indices gaziers à la hausse

Cette hausse attendue s’explique en partie par les risques potentiels que fait peser la crise russo-ukrainienne sur l’approvisionnement.

Car depuis juillet, une nouvelle formule de calcul des prix du gaz a été mise en place, destinée à réduire l’indexation sur les cours du pétrole. Désormais, les prix de marché de gros du gaz représentent 60% de ce nouveau mode de calcul, contre 45% auparavant.

Or les indices gaziers sont à la hausse, mettant fin à la situation favorable qui régnait depuis le début 2014, note la Commission de régulation de l'énergie (CRE). En raison des conditions climatiques douces d’une part, et un contexte d’abondance de gaz en Europe d’autre part, un déséquilibre entre l’offre et la demande s’était traduit par une forte baisse des prix de marché du gaz.

C.C.