BFM Business

Le Printemps s'implante au Louvre

La galerie commerciale du Carrousel du Louvre accueille désormais un magasin Printemps dédié au  luxe.

La galerie commerciale du Carrousel du Louvre accueille désormais un magasin Printemps dédié au luxe. - -

Voilà 32 ans que l'enseigne n'avait pas ouvert de nouvelle adresse. Elle a choisi de le faire au Carrousel du Louvre, dans un espace dédié au luxe afin de capter la clientèle touristique.

Le Carrousel du Louvre compte une nouvelle enseigne : le Printemps inaugure ce 15 janvier un nouveau temple du luxe, dans l'espace laissé vacant par la fermeture de Virgin.

Sur les 2.500 m2, soit 20 fois moins que le navire amiral du boulevard Haussmann à Paris, seront concentrés ce qu'il y a de mieux dans les secteurs de la maroquinerie, la beauté, ou l'horlogerie mais pas de prêt-à-porter. Seront ainsi présentes des marques comme Armani, Chanel, Dior, Hermès... autrement dit un écrin pour les marques de luxes européennes.

Ces marques ont été sélectionnées pour attirer les 10 millions de visiteurs qui se pressent au Louvre chaque année. Selon le président du Printemps, Paolo de Cesare, la clientèle étrangère devrait compter pour 60% du chiffre d'affaires de ce nouveau point de vente.

Sur l'ensemble du groupe, la clientèle étrangère a représenté plus du tiers de l'activité en 2012, contre à peine 10% il y a une dizaine d'années. Chaque touriste étranger dépense en moyenne 1.700 euros lors d'une visite au Printemps Haussmann.

Des services haut de gamme

L'enseigne a donc adapté sa stratégie en conséquence. Pour bien marquer sa proximité avec le célèbre musée, l'allée centrale du magasin est transformée en galerie pour les artistes internationaux. Une palette de services a aussi été développé pour s'adapter à ma clientèle étrangère avec des Salon VIP, un service détaxe, des personnals shopper polyglottes sont évidemment proposés.

32 ans après l’ouverture du dernier magasin le Printemps, à Marseille, émerge la nouvelle génération résolument haut de gamme de la marque, comme pour mieux coller à l'image des nouveaux propriétaires qataris.

Hélène Cornet avec BFMbusiness.com