BFM Business

Le patron de la Fnac à la recherche d'investisseurs

La Fnac va entrer en Bourse fin juin. D'ici là, il faut convaincre les investisseurs de la bonne santé du groupe.

La Fnac va entrer en Bourse fin juin. D'ici là, il faut convaincre les investisseurs de la bonne santé du groupe. - -

Un peu moins d’un mois avant l’introduction en Bourse de la Fnac, Alexandre Bompard, son patron, entame une tournée mondiale pour convaincre les investisseurs d'entrer au capital de l'entreprise. Rien d'évident.

La Fnac entame, ce lundi 4 juin, son opération séduction avant son introduction en Bourse. Le PDG de l'enseigne lance sa tournée des investisseurs. Alexandre Bompard va se rendre à Londres, New York ou encore Zurich et Francfort.

La première cotation de la Fnac, propriété du géant Kering (ex-PPR), est attendue pour le 20 juin, et cela ne va pas être évident de convaincre sur les marchés.

Les jouets pour sauver la baisse des ventes

Il faut rétablir quelques vérités sur la Fnac, disait François-Henry Pinault, lors de la présentation des résultats annuels il y a quelque mois. Comprendre: la Fnac ne va pas si mal que cela. Certes, les ventes ont reculé de 2,1% l'an dernier, mais c'est largement au-dessus du marché qui a baissé, lui, de 10%.

Le résultat et la trésorerie restent en territoire positif. La diversification dans les jouets et le petit électroménager a permis de compenser la baisse de la musique.

Besoin de développer l'e-commerce

Pour séduire, Alexandre Bompard, le PDG de l'enseigne, compte beaucoup sur son plan "Fnac 2015". Il a plusieurs pistes pour renouer avec la croissance, comme l’ouverture de boutiques dans les gares et aéroports, ou de magasins petit format, en franchise, dans des zones moins peuplés.

La Fnac devrait aussi se concentrer sur le développement des objets connectés, de la robotique et sur l’accélération du e-commerce. Sur ce dernier point, un gros travail reste à faire puisque Fnac.com ne représente aujourd'hui que 15% des ventes de l'enseigne.

A LIRE AUSSI:

>> Fnac: introduction en Bourse risquée pour la filiale de PPR

>> Comment la Fnac veut éviter le sort de Virgin

Simon Tenenbaum