BFM Business

Le moral des ménages au plus bas depuis 2008

Le  moral des ménages français est de nouveau en forte baisse.

Le moral des ménages français est de nouveau en forte baisse. - -

Selon l'Insee, ce mardi 28 mai, le moral des ménages a baissé de quatre points en mai, par rapport au mois précédent. Il atteint son plus bas niveau depuis le mois de juillet 2008.

Le verdict de l'Institut national de la statistique et des études économique (Insee), ce mardi 28 mai, est sans appel: le moral des ménages français est en berne. Celui-ci a fortement chuté en mai, de 4 points par rapport au mois d'avril, marqué par un fort pessimisme quant au niveau de vie, présent et futur. Ce qui tranche radicalement avec l'amélioration du moral des chefs d'entreprise, dont l'Insee s'est fait écho la semaine dernière.

L'indicateur qui synthétise la confiance des ménages s'établit à 79 points en mai, atteignant son plus bas historique de juillet 2008, bien inférieur à la moyenne sur une longue période (100 points, calculée entre janvier 1987 et décembre 2012).

Les Français anticipent en masse une hausse du chômage

Selon l'institut, l'opinion des ménages sur leur situation financière passée a chuté de 10 points, celle sur leur situation financière future a reculé de 3 points, et leur opinion sur l'opportunité de faire des achats importants a elle aussi baissé de 3 points.

Ces trois soldes restent largement en dessous de leur moyenne de longue période, souligne l'institut de la statistique.

L'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne actuelle a baissé d'un point et celle sur leur capacité à épargner dans les mois à venir a augmenté de 2 points.

Les ménages sont presque aussi nombreux qu'en avril à considérer qu'il est opportun d'épargner (-1 point), ce solde restant "largement au-dessus" de sa moyenne de longue période.

Les perspectives d'évolution du niveau de vie ont, quant à elles, baissé de 2 points.

En outre, les ménages sont plus nombreux à anticiper une augmentation du chômage, le solde gagnant 6 points.

Y. D. et AFP