BFM Business

Le moral des Français au plus haut depuis 5 ans

La confiance des Français s'est améliorée pour le troisième mois consécutif.

La confiance des Français s'est améliorée pour le troisième mois consécutif. - Pascal Pavani - AFP

La confiance des ménages français s'est encore améliorée en avril, atteignant son plus haut niveau depuis janvier 2010, selon une enquête de l'Insee publiée mardi.

Même si le chômage a atteint de nouveaux sommets lundi, la confiance des ménages a encore progressé en avril, pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier 2010, selon les données publiées ce 28 avril par l'Insee.

L'indicateur qui synthétise cette confiance s'améliore pour le troisième mois consécutif et gagne un point, à 94 points, soit le niveau attendu en moyenne par les 18 économistes interrogés par Reuters. Atteignant son plus haut niveau depuis plus de cinq ans, il reste néanmoins toujours nettement inférieur à sa moyenne de longue période (100).

En avril, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée s'améliore de deux points et celle sur leur situation financière future gagne un point, les deux soldes restant sous leur moyenne de longue période.

Fortes craintes sur le chômage

Les ménages sont plus nombreux à estimer opportun de faire des achats importants (+2 points). L'Insee souligne que ce solde a gagné 16 points depuis septembre 2014 et qu'il atteint son plus haut niveau depuis octobre 2007, restant légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période.

L'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne actuelle progresse d'un point et celle sur leur capacité d'épargne future augmente de trois points pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier 2001, les deux soldes étant nettement au-dessus de leur moyenne de long terme. La proportion de ménages jugeant opportun d'épargner progresse d'un point, un peu sous sa moyenne de long terme.

Si l'opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France progresse d'un point et leur opinion sur le niveau de vie futur est stable, les craintes sur le chômage progressent nettement (+15 points, après une baisse équivalente en mars).

Enfin, la proportion de ménages considérant que les prix ont augmenté est stable, restant à son plus bas niveau depuis 1999, tandis que celle des ménages anticipant une augmentation des prix augmente de trois points.

Y.D. avec Reuters