BFM Business

Le jus d’orange vire au rouge aux Etats-Unis

Le cours de l'orange s'est envolé avec le boom immobilier en Floride, qui a réduit les espaces de culture.

Le cours de l'orange s'est envolé avec le boom immobilier en Floride, qui a réduit les espaces de culture. - -

Le marché du jus d’orange est en baisse aux Etats-Unis. Le prix des oranges à la hausse et la demande des consommateurs pour des produits de plus grande qualité pèse sur les ventes.

Quel est le point commun entre le régime Atkins, le boom immobilier en Floride et le trading électronique? Ces trois facteurs combinés sont responsables d'une érosion progressive du marché du jus d'orange. En juillet, il a atteint son plus bas niveau.

Les choses se sont compliquées ces dix dernières années. Il y a d’abord une frénésie de la construction en Floride, le premier producteur américain d'oranges, plus les ouragans à répétition. Du coup, les récoltes ont souffert, et la matière première est plus chère.

Proposer du jus d'orange haut-de-gamme

Le marché des oranges, justement, est totalement électronique depuis l'année dernière, et cela aussi a un impact. Les opérateurs spécialisés dans cette matière première le constatent: trader une orange par écran interposé n'a plus du tout la même saveur, et le marché a été délaissé.

Mais ce marché n'est pas pour autant moribond. Les entreprises du secteur ont décidé de tirer leur épingle du jeu. Pepsi ou Coca mettent désormais l'accent sur des produits plus premium, des "pure players" de l'orange en quelque sorte.

Ces produits correspondent mieux à la demande des consommateurs. Aujourd'hui, les Américains veulent manger moins sucré, effet progressif des campagnes contre l'obésité. Exit donc le jus d'orange tous les matins, ou alors il faut qu'il soit 100% frais.

Aurélie Boris et correspondante à New York