BFM Business

Le haut de gamme se distingue au salon de l'agroalimentaire

Les produits de luxe sont mis à l'honneur, cette année, au Salon international de l'agroalimentaire.

Les produits de luxe sont mis à l'honneur, cette année, au Salon international de l'agroalimentaire. - SIAL

Les meilleurs produits innovants de l'année ont été primés au salon international de l'agroalimentaire, qui prend place jusqu'à jeudi. Après les années de marques discount, la tendance est à des produits plus chers.

Des apéritifs au foie gras, des plats au homard et des bouteilles d'eau de 20 centilitres à un euro: pour innover dans l'agroalimentaire, les marques visent le luxe et la montée de gamme.

Les consommateurs seraient prêts à économiser sur leurs achats de tous les jours, pour pouvoir se permettre quelques excentricités occasionnelles, selon une étude Iri citée par Le Figaro. Une tendance mise en avant à l'occasion du salon international de l'agroalimentaire (Sial), qui se tient à Paris jusqu'au 23 octobre.

Les portions individuelles et les desserts de luxe sont plus rentables

Le Sial récompense les meilleures innovations de l'année. Parmi les vainqueurs, venus du monde entier, des hamburgers haut-de-gamme néerlandais, ou un yaourt à l'huile d'olive espagnol. Deux produits vendus en portions individuelles, ce qui permet aux entreprises de se garantir des marges plus importantes.

Danone mise aussi sur cette technique avec son Danio, un yaourt vendu comme un snack sans matières grasses et riche en protéine. Un autre spécialiste des laitages, Senoble, compte également sur les desserts de luxe, vendus en packs de deux pour augmenter ses marges.

Des produits plus sains… Et plus chers

Autre tendance: les nouvelles recettes proposées mettent souvent en avant leur origine et l'utilisation de produits naturels. Parmi les produits primés, des spaghettis aux algues et une boisson à la spiruline côtoient des kits pour faire pousser soi-même ses champignons.

Le salon, qui identifie 12 profils différents de consommateurs, oppose ainsi ceux qui s'intéressent de près aux prix de leurs achats à ceux qui se penchent sur l'origine et la qualité des mets qu'ils mettent dans leur assiette, sans se soucier de prix. Une clientèle qui attire même Coca-Cola, qui a développé une nouvelle boisson exprès pour eux: le Coca-Cola Life, à l'étiquette verte et sans édulcorant de synthèse. Depuis quelques années, le géant du soda gagne d'ailleurs plus d'argent grâce à ses jus de fruits et à ses eaux minérales qu'avec sa boisson éponyme.

Reste à savoir si ces produits deviendront rentables: selon Le Figaro, trois quarts des produits ne passent pas la première année en rayon, et deux tiers ne se vendent jamais plus de 10.000 unités.

J.S