BFM Business

Le français Beaumanoir bien décidé à s'offrir Naf Naf pour s'imposer dans la "mode accessible"

Le groupe français Beaumanoir, propriétaire de l'enseigne Morgan, a annoncé mardi avoir présenté une "toute nouvelle offre" pour Naf Naf. Il prévoit de reprendre "plus de 150 magasins et 550 emplois", soit un peu moins de la moitié des salariés de la marque.

Après s'être positionné pour effectuer une reprise partielle de l'enseigne de chaussures et de vêtements La Halle, le groupe Beaumanoir revient à la charge sur le dossier Naf Naf.

Le groupe français - propriétaire des enseignes Morgan et Cache-Cache notamment - a renouvelé mardi sa volonté de continuer "ses discussions avec la marque Naf Naf". Il a ainsi présenté une toute nouvelle offre qui porte désormais sur "la reprise de plus de 150 magasins et 550 emplois en France".

"Cette reprise s'inscrirait dans une consolidation de sa position sur le segment premium de la mode accessible, aux côtés de la marque Morgan", a-t-il fait savoir dans le document.

Seulement 20% des emplois repris

Le tribunal de commerce de Bobigny en Seine-Saint-Denis a ordonné mi-mai la mise en redressement judiciaire de Naf Naf, deux ans après son rachat par un consortium d'investisseurs mené par le groupe chinois multimarques de mode La Chapelle. Il a fixé une audience début juin pour étudier les offres de reprises pour l'entreprise, qui emploie 1.170 personnes et dispose de 160 boutiques et 74 boutiques affiliées.

Luc Mory, le PDG de Naf Naf, avait donné récemment sa préférence à une reprise par le turc Sy International, mieux-disant du point de vue social d'après lui. "Beaumanoir propose de reprendre seulement 20% des emplois, ce qui a été un peu une douche froide", expliquait-il mercredi sur BFM Business.

"Sy est un fabricant, partenaire de Naf Naf depuis plus de 30 ans", qui "cherche à mettre un pied dans la distribution", avait souligné Luc Mory. "Il a fait l'acquisition de Sinéquanone récemment, et en alliant fabrication et distribution vous avez quelque chose de beaucoup plus efficace en termes de supply chain".

JCH avec AFP