BFM Business

Le confinement ne profite pas à Amazon, son poids recule dans les ventes en ligne

Le géant du e-commerce doit faire face à un afflux de commandes.

Le géant du e-commerce doit faire face à un afflux de commandes. - Philippe Huguen- AFP

Amazon ne semble pas profiter de la fermeture des commerces non-alimentaires en France. Sa part de marché a reculé de 6 points au cours de la deuxième semaine de confinement.

Les centres commerciaux et les magasins fermés, les Français n'ont plus que la vente à ligne pour acheter la plupart des produits d'équipement, d'habillement ou encore les jeux et les produits culturels. Et Amazon étant le leader en France, on aurait pu s'attendre à ce qu'il accentue sa domination sur la vente en ligne.

Or étonnamment ça n'a pas été le cas, au contraire. Selon la société FoxIntelligence qui mesure le nombre de commandes effectuées sur les sites de vente, la part de marché d'Amazon après avoir fortement augmenté au tout début du confinement accuse depuis une chute spectaculaire de 6 points. Sur 100 ventes réalisées la semaine du 23 mars, 37 ont été réalisées sur Amazon contre 43 une semaine plus tôt.

Amazon
Amazon © FoxIntelligence

Dans un contexte où le e-commerce souffre aussi fortement, Amazon ne semble donc pas tirer son épingle du jeu. Et l'explication est probablement à chercher du côté de sa taille. Amazon est de loin le site qui propose le plus de produits sur son site en temps normal. Or avec l'épidémie de coronavirus et les difficultés croissantes à livrer les produits, le site a grandement réduit son offre la semaine dernière afin de se concentrer sur les articles prioritaires. 

"Les employés de nos centres de distribution se concentreront sur la réception et l'expédition des produits dont les clients ont le plus besoin à l'heure actuelle", indique ainsi Amazon France.

Le site qui propose en temps normal plus de 250 millions de références a largement réduit son offre et "débranché" de nombreux vendeurs tiers, notamment ceux qui utilisent sa logistique. Or la force d'Amazon c'est justement son grand nombre de références de produits qui qui constitue ce qu'on appelle en marketing la longue traine, soit un grand nombre de produits qui chacun font des petits volumes mais dont l'addition représente un chiffre d'affaires conséquent. Or Amazon ne proposant plus tout, les acheteurs doivent désormais se rendre ailleurs.

A cela s'ajoute l'allongement des délais de livraison qui étaient le point fort d'Amazon avant le confinement. Selon FoxIntelligence, avec le confinement, seuls 29% des commandes sont désormais livrées en moins de 5 jours contre 76% avant le confinement. Conditions de travail plus difficiles avec les mesures barrières, moins de salariés, services de livraison au ralenti... Du fait de sa taille, Amazon semble pâtir plus que les autres des difficultés à maintenir la même qualité de service. 

livraison
livraison © FoxIntelligence
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco