BFM Business

La vente à domicile cartonne

Aujourd'hui, la vente à domicile prend la forme d'atelier cuisine, maquillage ou tricot.

Aujourd'hui, la vente à domicile prend la forme d'atelier cuisine, maquillage ou tricot. - Amber Karnes - Flickr - CC

Selon les données que s'est procuré BFM Business, le secteur de la vente à domicile a connu une très belle année 2015. Aujourd'hui, plus de 140 entreprises se sont converties à ce canal de distribution moins désuet qu'il n'y paraît.

La réunion tupperware a bien changé. Et sa révolution fait exploser la vente à domicile. Le chiffre d'affaires du secteur a augmenté de 2,4% en 2015, à 4,1 milliards d'euros de chiffres d'affaires, selon le dernier baromètre par la fédération de la vente directe, que BFM Business a pu consulter avant sa parution.

Certes, on reste très loin du chiffre d'affaires du e-commerce, qui a atteint près de 70 milliards d'euros en 2015 selon la Fevad, mais la vente directe à domicile, est, elle, fortement créatrice d'emplois. Les effectifs dans le secteur sont en hausse de 2,8%, explique Jacques Cosnefroy, délégué général de la fédération de la vente directe. Ainsi, 15.600 emplois ont été créés, pour un total de 640.000 personnes travaillant dans le secteur.

Bonduelle dans la vente à domicile

Quel genre de produits se vendent ainsi à domicile? Plus seulement des boîtes tupperware ou des objets réservés à un usage intime. Le produit star s'appelle le Thermomix, ce robot multifonction adulé des ménagères.

Aujourd'hui, plus de 140 entreprises se sont converties à ce canal de distribution, dans des secteurs aussi variés que l'habitat (des fenêtres et volets), le textile, les cosmétiques, le bien-être et la diététique, la décoration, l'entretien ménager, l'édition ou encore la gastronomie et l'art culinaire. Des petites structures, mais aussi de grands groupes, comme Bonduelle, se lancent aussi dans la VAD pour tester leur gamme de produits et avoir des retours en direct.

Qu'est-ce qui rend les Français de plus en plus friands de la vente à domicile? Probablement l'attrait grandissant pour le Made in France, avance la fédération de la vente directe. Elle dit constater que 80% des produits vendus ainsi sont fabriqués en France et en Europe.

Des vendeurs plus jeunes et plus masculins

Autre facteur important selon elle: le rajeunissement des vendeurs. Aujourd'hui, 54% des vendeurs ont moins de 40 ans alors que dans les années 2000, ils avaient en majorité entre 45 et 50 ans. Par ailleurs, si ces métiers restent plutôt féminins (72% de femmes), les hommes prennent de plus en plus de place à mesure que les revenus de cette activité deviennent attractifs. 40% des vendeurs dont c'est l'activité principale gagnent ainsi autour de 4.500 euros par mois. Et 30% de ceux qui le pratiquent en complément d'une autre activité gagnent entre 200 et 500 euros par mois.

Le public, lui aussi, a changé. Une population plus jeune que la ménagère de 50 ans, intéressée par les produits de start-up qui misent sur la vente à domicile. Comme les marques de vêtements Little Marcel et Captain Tortue. Les clients apprécient aussi que la vente à domicile consiste aujourd'hui moins en des réunions qu'en de véritables ateliers. Avec au menu, activité cuisine, maquillage, couture, etc.

Simon Tenenbaum et Nina Godart