BFM Business

La stratégie anti-OPA de Danone

Pour le consultant Jean-Daniel Pick, Danone a su mener les bons recentrages pour se protéger des OPA

Pour le consultant Jean-Daniel Pick, Danone a su mener les bons recentrages pour se protéger des OPA - -

Le groupe se penche, ce mardi 12 mars, sur son plan de réorganisation qui prévoit de supprimer 900 postes en Europe. Pour le consultant Jean-Daniel Pick, Danone a réussi à réorienter son activité afin de ne pas être absorbé par la concurrence.

Danone aborde, ce mardi 12 mars, la première réunion d’information-consultation avec ses syndicats portant sur son projet de réorganisation.

Ce plan prévoit de supprimer 900 postes "managériaux" en Europe d’ici à 2014, soit 10% de ses effectifs de cadres. En France ce projet se traduira par la suppression de 236 postes.

Le groupe cherche ainsi à opérer des économies de coûts pour accélérer sa croissance sur les marchés porteurs, c’est-à-dire les pays émergents, avec des ventes hors Europe qui représentent plus de 60% du chiffre d’affaires.

Danone a su "se protéger des prédateurs"

Pour Jean-Daniel Pick, associé du cabinet de conseil OC&C Strategy Consultants, interviewé lundi 11 mars par BFM Business, la faculté du groupe à se réorganiser lui a permis de ne pas être absorbé par la concurrence.

"La meilleure façon de se protéger contre des prédateurs, des actionnaires qui ont des visions à court-terme, ou contre une OPA [offre publique d’achat, ndlr], c’est d’anticiper et de faire ce que ferait un bon investisseur", a-t-il expliqué.

Il a ensuite précisé:"cela fait plus de 10 ans que l’on parle de rumeurs d’OPA de Pepsico sur Danone. Ceci ne s’est jamais concrétisé, car Danone a, d’une part, mené un recentrage vigoureux sur un nombre limité de métiers sur lequel ils ont de bonnes position".

"D’autre part, Danone, dans la durée, est un champion mondial de la croissance organique, c’est un critère absolument essentiel et la meilleure défense anti-OPA", a-t-il conclu.

Hélène Cornet et J.M.