BFM Business

La richesse commence à 6 500 euros nets par mois

Le travail, les relations, la famille sont les atouts majeurs pour devenir riche.

Le travail, les relations, la famille sont les atouts majeurs pour devenir riche. - -

Les Français estiment qu’il est toujours possible de faire fortune dans l’Hexagone, révèle un sondage Ifop paru ce 6 février. 89% des personnes interrogées estiment que la présence des personnes riches est bénéfique pour la société.

La richesse est un luxe qui n’est pas si inaccessible. Les Français pensent qu’il suffit de gagner 6 499 euros nets par mois (en incluant salaires, aides et allocations) pour appartenir à la catégorie des riches, révèle un sondage Ifop pour le magazine Enjeux Les Echos publié ce mercredi 6 février.

Naturellement, il s’agit d’une moyenne : la somme a tendance à s’élever selon l’âge des sondés et leurs revenus. Ainsi, les 65 ans et plus jugent qu'il faut percevoir 7 871 euros pour entrer dans le sérail des nantis. Et quand un ménage gagne plus de 4 500 euros, il place la barre à 9 718 euros.

De plus les personnes interrogées estiment en moyenne qu'un riche en France détient au moins 630 000 euros de patrimoine.

1 Français sur 5 prêt à quitter la France

Autre enseignement de ce sondage : une bonne partie des Français croient toujours à l’ascenseur social. La majorité (58%) estime qu’il est toujours possible de faire fortune dans le pays, malgré une forte hausse des impôts des contribuables les plus aisés, et les personnalités accusant les pouvoirs publics d'entraver l'enrichissement.

Pour y parvenir, le travail reste le moyen le plus sûr (48 %), mais il faut aussi avoir des relations (35%). Disposer d’une famille riche reste évidemment un atout de poids dans l'esprit de 39% des sondés, même si ils sont 1% de moins à le penser que l’année passée.

De plus, les Français ne témoignent aucune défiance vis à vis des nantis. Selon 89% des personnes interrogées, "la présence de personnes riches en France est utile à l'ensemble de la société". De même, 19% des sondés affirment que, si ils faisaient fortune dans un futur proche, ils pourraient quitter la France.

Coralie Cathelinais