BFM Business

La reprise des abattoirs Gad se profile

Les abattoirs Gad sont en redressement judiciaire depuis début 2013

Les abattoirs Gad sont en redressement judiciaire depuis début 2013 - Miguel Medina - AFP

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré ce mardi 19 août aux salariés de l'entreprise qu'Intermarché déposerait une offre de reprise d'ici à quinze jours maximum. Aucun détail ne leur a toutefois été communiqué.

Une éclaircie dans l'avenir des abattoirs porcins Gad. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré ce mardi 19 août aux représentants des salariés du groupe, menacé de liquidation, qu'Intermarché déposerait une offre de reprise d'ici dix à quinze jours.

Le ministre "nous a confirmé qu'Intermarché était très intéressé et qu'une offre devrait être déposée fin août, ou au pire dans les tous premiers jours de septembre", a déclaré Patrick Piguel, délégué central CFDT, lors d'un point presse à la sortie d'une réunion au ministère.

Vendredi 15 août, la SVA Jean Rozé, une filiale du groupe de grande distribution Intermarché, avait indiqué être toujours intéressée par une reprise de l'abattoir, qui emploie 950 personnes. "On est rassurés, étant donné qu'on a la certitude qu'un projet de reprise sera déposé (...). Maintenant reste à voir le contenu du projet et le périmètre des reprises", a complété Annick Le Guevel, déléguée CFDT (majoritaire à Josselin) du comité d'entreprise.

"L'objectif c'est le maximum d'emplois"

Aucun détail sur le contenu de l'offre d'Intermarché, en particulier sur le nombre d'emplois qui pourraient être sauvegardés, n'a été divulgué pendant la réunion, aux dires des participants.

"L'objectif c'est le maximum d'emplois, je n'ai pas de chiffres précis. Notre objectif commun, c'est la pérennité du site (...), mais il faut que tout ça rentre dans le cadre d'un modèle économique qui soit viable à court terme et à moyen terme", a souligné Stéphane Le Foll au cours du même point de presse, en se disant "relativement optimiste". "On est en contact" avec Intermarché, mais "ce n'est pas nous qui négocions directement", a-t-il rappelé.

Le ministre a annoncé le versement par anticipation du crédit d'impôt 2015 à Gad, pour permettre le maintien de l'activité en attendant le résultat du projet de reprise. Les représentants des salariés ont demandé au ministre de transmettre leur demande de rencontre avec la direction d'Intermarché.

Placée en redressement judiciaire en février 2013 en raison des problèmes de trésorerie, Gad a supprimé près de 900 emplois l'été suivant, principalement sur son second abattoir, à Lampaul-Guimiliau, en Finistère.Un comité central d'entreprise doit avoir lieu le 22 août.

J.M. avec AFP