BFM Business

La Fnac veut obtenir le droit d’ouvrir ses magasins le dimanche

Contrairement à son concurrent Amazon, la Fnac doit respecter une pause dominicale.

Contrairement à son concurrent Amazon, la Fnac doit respecter une pause dominicale. - Eric Piermont - AFP

Le PDG du groupe, Alexandre Bompard, compte écrire au gouvernement pour demander à ce que les commerces de biens culturels aient les mêmes possibilités d’ouverture que les magasins d'ameublement ou de bricolage. Car il subit de plein fouet la concurrence des acteurs en ligne.

Le gouvernement est en train de finaliser une réforme sur le travail du dimanche. Et le PDG du groupe Fnac entend bien ne pas rester à l’écart. Alexandre Bompard explique, dans un entretien au quotidien Les Echos paru lundi, qu'il va "adresser dans les prochains jours une lettre au gouvernement pour que les magasins qui distribuent des biens culturels disposent d'une dérogation de plein droit".

Notamment parce que ce secteur subit de plein fouet la concurrence du commerce en ligne qui ne connaît pas de pause dominicale, fait-il valoir.

Des contreparties salariales

Selon lui, "Amazon réalise 25% de son chiffre d'affaires le dimanche". "Je ne vois pas pourquoi le bricolage ou l'ameublement, qui ne subissent qu'à la marge la concurrence du e-commerce (3% à peine pour le bricolage) seraient autorisés à ouvrir le dimanche et pas notre secteur", explique-t-il.

"Ces ouvertures seraient accompagnées de vraies contreparties sociales pour les salariés", assure-t-il.

Le projet de loi actuellement préparé par Bercy prévoit d'étendre les possibilités de travail le dimanche. Il serait possible sur autorisation de bénéficier 12 ouvertures dominicales possibles (5 libres et 7 sous autorisation). Le projet prévoit aussi la réorganisation des zones touristiques où l'ouverture des commerces est permise tous les dimanches....

Vendredi, plusieurs centaines de salariés du commerce avaient manifesté contre le projet du gouvernement d'assouplir les règles sur le travail dominical.

C.C. avec AFP