BFM Business

L'Oréal rachète une partie de son capital à Nestlé

L'Oréal a racheté 8% de ses parts à Nestlé sans lâcher sa participation dans Sanofi.

L'Oréal a racheté 8% de ses parts à Nestlé sans lâcher sa participation dans Sanofi. - -

Le groupe de cosmétique, qui a publié lundi 10 février des résultats exceptionnels pour 2013, a annoncé ce 11 février le rachat de 8% de son capital détenu jusque-là par Nestlé, mais sans toucher à son trésor de guerre.

L'Oréal et Nestlé ont trouvé un accord pour que le premier rachète 8% de ses parts au second. Une annonce formulée ce 11 février, au lendemain de la publication des résultats du leader mondial des cosmétiques qui affiche une rentabilité record. Et après que le titre L'Oréal a progressé de plus de 4% en Bourse, en raison des rumeurs sur la sortie du grand partenaire suisse du groupe.

L'Oréal a réussi cette opération sans toucher au trésor de guerre représenté par sa participation dans les laboratoires pharmaceutiques Sanofi. Ce qui signifie qu'il garde les moyens de racheter l'intégralité de la participation de Nestlé si l'envie lui prend.

Le géant des produits de beauté va financer ce rachat via la cession de ses 50% dans Galderma, la société commune formée avec Nestlé dans la dermatologie (valorisée 3,1 milliards d'euros) et par un supplément en numéraire de 3,4 milliards d'euros. "Une opération qui fait quatre gagnants", a estimé le président du groupe, Jean-Paul Agon, qui liste "L'Oréal, ses actionnaires, Nestlé et Galderma".

La participation des Bettencourt augmente

Les actions rachetées seront annulées. Ainsi les actuels actionnaires vont voir leur participation augmenter mécaniquement. La part de la famille fondatrice, les Bettencourt, va ainsi passer de 30,6% à 33,1%. Nestlé reste quant à lui actionnaire du groupe, puisqu'il détenait avant cette opération près de 30% du capital de L'Oréal.

Les marchés s'attendaient depuis longtemps à une opération de ce type dans la mesure où le droit de préemption réciproque, qui liait depuis quatre décennies Nestlé et la famille Bettencourt, arrivait à échéance en avril. C'est une "étape stratégique très positive pour L'Oréal qui va se consacrer totalement à son activité cosmétique", a précisé Jean-Paul Agon.

L'Oréal a publié la veille ses résultats, dont la rentabilité a été qualifiée par Jean-Paul Agon de "record". Sur un total de vente qui frôle les 23 milliards d'euros (+5%), le résultat d'exploitation a crû de 4,8%, à 3,8 milliards d'euros, soit une marge de 16,9% du chiffre d'affaires (contre 16,5% l'an passé).

N.G. avec agences