BFM Business

L’Australie impose un paquet identique à toutes les marques de cigarettes

Les paquets de tabac australiens auront tous cette forme.

Les paquets de tabac australiens auront tous cette forme. - -

Canberra a adopté, mercredi 15 août, une des lois anti-tabac les plus sévères au monde, obligeant les cigarettiers à adopter un paquet d'apparence identique à partir du mois de décembre. Mais Marlboro, Philip Morris et les autres menacent de riposter.

L'Australie fait la guerre aux fabricants de cigarettes. Le pays s’est officiellement doté, mercredi 15 août, de la loi la plus dure au monde contre la consommation de tabac. La Haute Cour a en effet rejeté un recours en appel de plusieurs cigarettiers, dont Philip Morris et British American Tobacco, contre ce texte qui prévoit d’imposer, à partir de décembre, des paquets uniformes.

Quelle que soit la marque, les paquets auront ainsi la même apparence: un emballage vert olive, un message d'avertissement, des photos de dents jaunies et de malades du cancer. Plus de logo, plus de couleurs distinctives pour reconnaître au premier coup d'oeil un paquet de marque Marlboro ou Camel. Le nom de la marque sera écrit en tout petit, dans une police de caractère spéciale, la même pour tout le monde.

L’objectif pour le gouvernement est de dissuader les consommateurs, notamment les plus jeunes, avec ces paquets génériques plutôt repoussants.

La France pourrait également être tentée par cette mesure

Evidemment, les cigarettiers ne l'entendent pas de cette oreille. Ils ont développé tout un argumentaire. D’abord, ils assurent que ces nouveaux paquets, plus faciles à copier, seraient susceptibles d'augmenter la circulation de cigarettes de contrebande. Ensuite, puisque la concurrence ne se fait plus sur la marque, elle va se faire sur les prix. Les cigarettiers menacent ainsi de baisser le prix du paquet, et donc d'inciter les plus jeunes à fumer.

Le secteur craint surtout que le cas australien fasse école. La loi du paquet neutre est en train d'inspirer de nombreux pays, dont la France.

Anthony Morel et BFMbusiness.com