BFM Business

Intempéries: 700 millions d'euros de pertes nettes

Jean-Louis Bertrand estime que 30% de l'activité française est vulnérable à la météo

Jean-Louis Bertrand estime que 30% de l'activité française est vulnérable à la météo - -

L'épisode neigeux qu'a connu la France s'achève, ce jeudi 14 mars. Jean-Louis Bertrand, professeur de Finance et directeur du développement de Meteoprotect, estime le coût de cet aléa climatique entre 600 et 700 millions d'euros. Interview.

> Quel est le coût global de l'épisode neigeux?

"Nos estimations tablent sur une fourchette de 600 à 700 millions d'euros pour les deux jours [mardi 12 mars et mercredi 13 mars, ndlr]. Il faut bien voir que ces coûts constituent des pertes nettes, non prises en charge par les assureurs. Ceux-ci vont, par exemple, couvrir des véhicules accidentés sur la route. Mais ils n'indemnisent pas les pertes d'opportunités, les manques à gagner pour les entreprises. PSA, par exemple, a vu certaines de ses usines mises à l'arrêt. Ce qui représente une perte pour l'activité du groupe".

> Comment arrive-t-on à cette estimation ?

"Pour donner le contexte: le PIB français est de l'ordre de 7 milliards d'euros sur un jour. On estime que 30% de l'activité française est vulnérable à la météo, soit 2 milliards d'euros. Sur cette somme, la perte moyenne due à une situation météorologique plus défavorable pour un secteur d'activité est évaluée à 15%. Sur un jour, on arrive à 300 millions d'euros".

"Dans les faits, nous sommes un peu plus précis et utilisons une base de données qui agrège des informations pour définir nos estimations. Ce qui explique que nous arrivons à une fourchette qui peut aller jusqu'à 700 millions d'euros".

> A partir de quand une entreprise accuse des pertes due à la météo ?

"L'entreprise va commencer à perdre de l'argent à partir du moment où la situation s'éloigne de la normale, de ses prévisions. Dans le cas de figure actuel, il a neigé plus que d'habitude et plus tardivement. Pour donner un autre exemple, Go Sport a déjà perdu 16 millions d'euros de chiffre d'affaires en raison d'un hiver trop doux qui n'incitait pas à acheter des pulls".

> Outre les entreprises, qui peut être touché?

"Les collectivités territoriales. Elles ont un budget de déneigement qui est voté chaque année. Mais sur la base de conditions normales, c’est-à-dire entre 10 et 15 jours d'enneigement. Au-delà, le coût est payé par le contribuable. Une stratégie, pour elles, serait de payer une couverture qui prend en charge les jours d'enneigement non prévus, de sorte à ne pas dépasser le budget voté".

>> A lire également :

> Quand la neige fait gagner de l'argent?

> Quel coût des intempéries pour les transports?

J.M.