BFM Business

Il y aura assez de raclette pour tout le monde cet hiver

La saison de la raclette est lancée

La saison de la raclette est lancée - Shutterstock - beats1

Une pénurie de raclette cet hiver? Si la demande est cette année très forte, les fabricants devraient pouvoir assurer l'approvisionnement. Explications.

Rien n'arrête les Français quand ils ont envie de raclette, ni le couvre-feu, ni même un confinement. Depuis le lancement de la saison, quand arrivent les premiers frimas, les consommateurs plébiscitent le fromage à fondre. Selon les données du cabinet Iri, les ventes de raclette au libre-service des grandes et moyennes surface se sont envolées de +17% en octobre par rapport à octobre 2019.

“On observe une très forte demande depuis octobre, approuve Mathilde Paignat, directrice marketing du fabricant savoyard Pochat & Fils, qui note une hausse "de 30% en volume des ventes de notre raclette IGP au rayon libre-service”.

Le fabricant qui fournit également crémiers et fromagers constate également une forte demande chez ces petits commerçants restés ouverts pour ce second confinement.

Et à côté des fromages, les consommateurs se ruent aussi sur les appareils à raclette. Selon un porte-parole de Boulanger interrogé par Le Figaro ce nouveau confinement a fait exploser les ventes "du jour au lendemain. Elles ont augmenté de 100 à 200% au mois de novembre. Nous avons parfois frôlé les 300%".

Des ruptures ponctuelles possibles

Alors la raclette, est-ce la valeur refuge par excellence pour affronter ce reconfinement? “C’est un produit météosensible, plébiscité durant l’hiver, quand on recherche du réconfort", explique Mathile Paignat. Si les consommateurs se ruent sur la raclette, il n’y aura cependant pas de pénurie rassure la porte-parole du fabricant:

“Il peut y avoir des ruptures ponctuelles dans certains rayons, mais nous avons bien anticipé cette hausse des ventes, assure-t-elle. Nous sommes assez confiants, le marché va pouvoir répondre à la demande”.

Et si la raclette attire de plus en plus les Français, c'est qu'elle a su se renouveler, avec d'une part de nouvelles aromatisations: oignon rouge, ail, poivre... "nous proposons par exemple de la raclette à l'ail des ours ou fumé", relate Mathilde Paignat, mais aussi la raclette IGP de Savoie, qui représente désormais 5% des 65.000 tonnes de fromage à raclette vendues chaque année, soit environ 1kg par Français.

Pochat & Fils vient également de lancer sur le marché un fromage à raclette mi-lait de chèvre, mi-lait de vache, car il ne faut pas oublier que si jamais votre supermarché ou votre fromager se retrouve en rupture, la tomme de Savoie, le reblochon, le comté, ou le morbier par exemple, fondent aussi.

https://twitter.com/AnneKatell Anne-Katell Mousset Rédactrice en chef adjointe BFM Éco