BFM Business

Hausse modérée des complémentaires santé en 2014

Etienne Caniard pronostique des hausses limitées en 2014

Etienne Caniard pronostique des hausses limitées en 2014 - -

Après des années de fortes hausses, le tarif des complémentaires santé ne devrait progresser que de 2,5% à 3% l'année prochaine, a annoncé ce mardi 24 septembre, Etienne Caniard, président de la Mutualité française.

La hausse des prix des mutuelles santé va se calmer l'année prochaine. Du moin selon Etienne Caniard, le président de la Mutualité française. C'est ce qu'il affirme dans un entretien aux Echos ce mardi 24 septembre. Le prix des complémentaires santé n'augmentera que de 2,5% à 3% l'an prochain. Elle a été de 8% en 2012.

Etienne Caniard a dit avoir "entendu la ministre de la Santé, Marisol Touraine, annoncer qu'il n'y aurait pas de nouvelles taxes ni de nouveaux déremboursements, donc pas de nouveaux transferts vers les complémentaires. Les hausses importantes que nous avons connues ces dernières années sont terminées".

Des contrats plus responsables

Par ailleurs, le président de la Mutualité française s'est dit d'accord pour durcir les critères à respecter pour les contrats de santé responsables. "Il faut s'assurer que les contrats assurent un bon niveau de prise en charge pour les patients sans pour autant faire monter les prix. On ne peut pas tout rembourser systématiquement".

Il se dit même pour la mise en place d'une fiscalité plus discriminante pour les contrats qui ne respectent pas les critères responsables. "L'écart entre les deux taux de la taxe, actuellement de 7% pour les contrats responsables et 9% pour les autres, doit atteindre au moins 10 points".

Favorable à la généralisation du tiers payant

Concernant la généralisation en 2017 du tiers payant, annoncée le 23 septembre par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, Etienne Caniard s'y est dit favorable. "Nous espérons même généraliser le tiers payant avant cette date, qui nous semble lointaine. On peut aller plus vite", a-t-il ajouté.

"Il faudra résoudre des questions techniques", a-t-il toutefois souligné. Marisol Touraine a elle-même reconnu lundi que cette disposition allait s'appliquer "par étapes", car "c'est techniquement assez compliqué". "Il faut que le médecin soit payé sans avoir à faire des démarches trop compliquées", a-t-elle noté.

Dès 2014, cette mesure sera mise en place pour les bénéficiaires de l'Aide à la complémentaire santé, aux revenus modestes. Le tiers payant permet de ne pas avancer l'argent d'une consultation chez le médecin.

Diane Lacaze