BFM Business

Les complémentaires santé ont réalisé une très bonne année

Bonne nouvelle pour les complémentaires santé, leur chiffre d'affaires a progressé.

Bonne nouvelle pour les complémentaires santé, leur chiffre d'affaires a progressé. - -

Le chiffre d'affaires des complémentaires santé a progressé de 5,1% en 2012. La hausse n'était que de 3,2% en 2011. La généralisation de la couverture santé prévue par l'accord sur l'emploi devrait leur être favorable.

Le chiffre d'affaires des complémentaires santé a bondi en 2012 de 5,1% à 32,14 milliards d'euros alors qu'en 2011, la progression avait été raisonnable n'avait été que de 3,2%, selon les chiffres publiés, mardi 23 avril, par le Fonds de financement de la couverture maladie universelle.

Des chiffres qui étonnent Jean-François Chadelat, président d'honneur du Fonds CMU. "Nous pensions, qu'en l'absence de transfert de l'assurance-maladie obligatoire, qu'avec une modération certaine des dépenses de santé, et surtout qu'avec la hausse de la taxe spéciale sur les conventions d'assurance (TSCA) à 7% jouant en année pleine, le chiffre d'affaires des complémentaires santé devait connaître une évolution modérée".

En regardant de plus près les chiffres, ce sont surtout les résultats des institutions de prévoyance qui ont bondi : +6,8%. La hausse a été de 4,9% pour les sociétés d'assurance, et seulement de 2,2% pour les mutuelles.

Un accord à sens unique

Par ailleurs, Jean-François Chadelat revient sur l'accord du 11 janvier sur la sécurisation de l'emploi. "J’avoue avoir marqué un certain étonnement à la lecture de l’article 1 qui généralise les contrats collectifs au profit des seuls salariés. Je ne peux que noter que ceux qui ont vraiment et absolument besoin d’une complémentaire, c’est-à-dire, la population des deux ou trois premiers déciles de revenus, sont les grands oubliés de cet accord".

Et il conclut que "je ne peux que regretter que cette “généralisation” vienne grever les finances de la Sécurité sociale et de l’Etat d’environ 2,5 milliards d’euros, soit dix fois plus que les sommes décidées dans le plan pluriannuel contre la pauvreté adopté le 21 janvier dernier".

Diane Lacaze