BFM Business

Hamon veut rétablir l'équilibre entre producteurs et grande distribution

Dans son projet de loi sur la consommation, Benoît Hamon veut donner plus de poids aux fournisseurs.

Dans son projet de loi sur la consommation, Benoît Hamon veut donner plus de poids aux fournisseurs. - -

Le projet de loi sur le consommation, présenté ce 2 mai en Conseil des ministres, concerne aussi les agriculteurs et les industriels de l'agroalimentaire. Il prévoit des renégociations de leurs tarifs en fonction de l'évolution des prix des matières premières.

Pas facile pour les agriculteurs ou les industriels de l'agroalimentaire de négocier avec les enseignes de la grande distribution. Alors vouloir rouvrir des négociations commerciales en cours d'année, en cas de brusque volatilité des matières premières agricoles, c'est aujourd'hui quasiment mission impossible.

Mais c'est bien ce que veut permettre le gouvernement, au travers du projet de loi Hamon sur la consommation, présenté ce 2 mai en Conseil des ministres. Le texte ambitionne de donner aux fournisseurs un peu plus de poids dans les négociations.

Indexer les prix sur les matières premières

La mesure existe déjà, dans la LME, la Loi de Modernisation de l'Economie de Christine Lagarde de 2008. Elle est en sommeil et le ministre de la Consommation Benoît Hamon veut la réactiver. Les distributeurs ne pourront plus refuser de reprendre les discussions avec leurs fournisseurs, agriculteurs ou industriels, même en milieu de contrat. S'ils s'y opposent, ils risquent des sanctions.

Le bras de fer est engagé : avec cette loi, les enseignes pourraient être obligées d'intégrer dans leurs contrats une clause d'indexation sur les matières premières. Elles s'y opposent fermement depuis longtemps. Les patrons des chaînes de distribution sont déjà vent debout. Leur argument phare: préserver le pouvoir d'achat du consommateur final.

> Lire aussi -Consommation: résilier son assurance va devenir plus facile

> Lire aussi -L'action de groupe à la française passe son grand oral

Dorothée Balsan