BFM Business

Greenpeace s'en prend à Leclerc et à ses prix bas

Des militants Greenpeace en train d'installer une banderole sur la façade d'un hyper marché Leclerc situé près de Toulouse.

Des militants Greenpeace en train d'installer une banderole sur la façade d'un hyper marché Leclerc situé près de Toulouse. - Remy Gabalda - AFP

Des militants de l'organisation écologiste ont accroché ce samedi matin une banderole sur la façade d'un hyper Leclerc. Ils entendent ainsi dénoncer la politique de bas prix menée par l'enseigne qui, selon eux, implique l'usage de pesticides dans les produits agricoles.

Pour tirer vers le bas le coût des produits agricoles, faut-il avoir la main lourde sur les pesticides? C'est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivée Greenpeace. L'organisation écologiste a mené une action ce samedi 24 octobre dans un hypermarché du groupe Leclerc, situé à Toulouse. Une banderole sur laquelle est écrite "Pesticides pour tous" a été installée par une dizaine de militants.

"Avec cette action, Greenpeace caricature le ton militant souvent employé par Leclerc dans ses publicités", proclame un communiqué de l'organisation. "Nous le faisons pour révéler son vrai visage: la conséquence de son acharnement à acheter de gros volumes de fruits et légumes au prix le plus bas, c'est l'omniprésence des pesticides dans les champs et les assiettes", est-il ajouté dans le texte.

Greenpeace indique avoir lancé cette campagne le 15 octobre dans plusieurs villes de France pour sensibiliser les clients de ce distributeur "en utilisant ses codes de pub, comme il l'avait fait lui-même en détournant des affiches de mai 68", explique un responsable de communication, Cédric Gervet. Parce qu'il faut que cette politique cesse: "l'usage routinier des pesticides laisse des traces jusque dans les fruits et légumes que nous achetons dans les grandes surfaces", indique le mouvement.

Des traces de pesticides sur les produits en rayon

Il affirme avoir testé les deux produits frais les plus consommés de France, produits en France, la pomme de terre et les pommes. Ces produits frais vendus en supermarché et toutes les enseignes ont des produits qui ont une présence de résidus de pesticides à divers degrés, sauf pour ceux issus de l'agriculture biologique.

S'il est légal d'utiliser certains pesticides, fait remarquer à l'AFP Anaïs Fourest, chargée de la campagne agriculture au sein de l'organisation, on ne connaît pas les conséquences de "l'effet cocktail" des différentes molécules de pesticides observées.

Les produits analysés et dont les résultats sont tout récents avaient été achetés dans les six grandes enseignes de France, dont Leclerc. Il s'agissait à chaque fois de 13 unités différentes de pommes et de pommes de terre. Au début de l'été, des prélèvements dans les vergers et les champs de ce fruit et de ce légume avaient aussi été analysés pour permettre de faire cette étude "non exhaustive", a toutefois précisé Mme Fourest.

C.C. avec AFP