BFM Business

Flambée des prix: comment économiser facilement de 20% à 30% de carburant

Pour éviter de trop subir la flambée des prix à la pompe, quelques moyens faciles permettent de réduire de 20 à 30% sa consommation grâce à l'écoconduite. En voici huit qui feront faire des économies et moins polluer.

L'écoconduite est comportement qui peut rapporter gros. En adoptant une manière de conduire plus souple, en entretenant son véhicule ou en anticipant ses trajets, il est possible d'économiser plus de 20% de carburant, signale la Prévention routière. Voici comment parvenir à faire de grosses économies sur un budget de plus en plus important pour les automobilistes français. Un ménage fait en moyenne entre deux et trois pleins d'essence par mois, soit une facture de 150 à 200 euros.

• Réduire sa vitesse

Réduire sa vitesse de 10 km/h fera baisser la consommation de carburant
Réduire sa vitesse de 10 km/h fera baisser la consommation de carburant © SEBASTIEN BOZON / AFP

Rouler à 120 km/h sur l'autoroute au lien de 130, être à 70 km/h au lieu de 80 sur les nationales ne vous fera pas arriver en retard. Cela permettra surtout d’économiser jusqu’à 5 litres de carburant sur un trajet de 500 kilomètres. Cette manière de conduite a un autre intérêt. Elle réduit de 12,5% les émissions de CO2 sur cette distance.

• Rester sur le rapport de plus élevé

Appuyer brutalement sur le champignon et faire rugir son moteur en surrégime n'a qu'une seule conséquence, vous faire consommer plus. Pour éviter cela, mieux vaut rester sur le rapport le plus élevé en appuyant franchement sur l'accélérateur. N'hésitez pas à passer la 4e même à 50 km/h. Plus le rapport est élevé, moins on consomme. Ensuite, il s'agit de stabiliser son allure et rouler à une vitesse constante. Cette façon de conduire a un autre intérêt, elle permet de rester calme et de mieux réagir en cas d'imprévu.

• Anticiper les freinages

On ne s'arrête pas à un feu ou à un stop en freinant brutalement quelques mètres avant. Dès qu'un panneau, un feu tricolore ou un croisement est en vue, lever le pied de l'accélérateur pour laisser agir le frein moteur pour réduire l'allure et appuyer sur le frein pour s'arrêter.

Cette méthode repose aussi sur le respect strict des distances de sécurité qui évite les freinages et les accélérations successifs. Une conduite nerveuse fait consommer et polluer plus, mais aussi use plus vite les freins et les pneus. En pleine pénurie d'accessoires, mieux vaut y penser.

• Couper le moteur

Mettre un terme à la légende du redémarrage qui consomme un litre d'essence. Le mode "Stop and Start" sur les voitures récentes prouve le contraire. Lors d'un arrêt de plus de 20 secondes, si votre véhicule n'en est pas équipé, coupez le moteur pour réduire votre consommation.

• Entretenir son véhicule

Vérifier régulièrement, la pression des pneus. S'ils sont sous gonflés, ce sera du carburant en plus et une tenue de route moins efficace
Vérifier régulièrement, la pression des pneus. S'ils sont sous gonflés, ce sera du carburant en plus et une tenue de route moins efficace © Philippe Huguen - AFP

Un véhicule mal entretenu entraîne une surconsommation de carburant qui peut aller jusqu’à 25 %. Cela passe par des vidanges régulières, le changement des filtres y compris celui de l'air conditionné ainsi que la vérification de l'état des amortisseurs et des freins. Autre point important à vérifier régulièrement, la pression des pneus. S'ils sont sous gonflés, ce sera du carburant en plus et une tenue de route moins efficace.

• Eviter la climatisation

La climatisation est un confort, mais mieux vaut ne pas en abuser. Ce dispositif crée une surconsommation qui peut aller de 10% sur route et 25% en ville. C'est aussi un enjeu écologique. Sur 100 km, elle provoque 15% d'émission de CO2 en plus.

• Choisir ses trajets

Pour aller d'un point A un point B, il y a plusieurs options: la plus rapide, la moins longue ou la moins chère. Avant de faire un déplacement, utilisez les applis pour savoir celle qui grèvera le moins votre portefeuille. Un trajet un peu plus long coûte inévitablement un peu plus cher.

• Utiliser son vélo ou marcher

Pour un déplacement de moins de 2 km, privilégiez le vélo
Pour un déplacement de moins de 2 km, privilégiez le vélo © Veligo

Pour un déplacement court, privilégiez le vélo. C'est bon pour la santé, excellent pour réduire la pollution et un bon moyen de faire des économies. Et pour ceux qui n'en ont pas et qui ont un peu de temps, 10 minutes de marche ne peuvent faire que du bien.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco