BFM Business

Face aux critiques, Amazon France regrette des "mythes qui ont encore la vie dure"

Ronan Bolé, président d'Amazon France logistics était invité d'Inside, ce mercredi. Face aux critiques qui visent le géant du e-commerce, il a tenu à détailler les actions de son groupe pour l'emploi et l'écologie.

Le Black Friday arrive désormais à grand pas. Et le futur grand gagnant de cette énorme opération commerciale est déjà connu: Amazon, évidemment, qui devrait encore afficher des ventes records. Pourtant, le géant de l'e-commerce doit toujours faire face à de nombreuses critiques, alors que le Black Friday est désormais attaqué par certains membres du gouvernement.

Récemment, c'est l'ancien secrétaire au Numérique, Mounir Mahjoubi, qui s'est fendu d'un billet à charge contre Amazon. "Pour un emploi créé chez Amazon, le commerce de proximité a perdu 2,2 emplois", accuse-t-il. Un constat balayé d'un revers de main par Ronan Bolé, président d'Amazon France logistics, qui était invité, ce mercredi d'Inside, sur BFM Business.

"Je me range derrière les chiffres du ministère de l'économie (…) qui dit que dans tout le commerce, entre 2013 et 2016, il y a eu une création de 100.000 emplois et Amazon y a contribué humblement à hauteur d'à peu près 5000 emplois sur la même période" assure-t-il. Amazon, c'est aujourd'hui 9300 CDI et 9000 intérimaires pour la période fin d'année.

Par ailleurs, Amazon possède actuellement 22 sites en France "et les politiques locaux avec lesquels nous travaillons depuis quelques années sont très heureux d'avoir Amazon" sur leur territoire, poursuit Ronan Bolé.

Le 'wahou effect' des sites Amazon

Pourtant, la ville de Mondeville, près de Caen, s'est opposée à l'installation d'un entrepôt Amazon sur son territoire, dénonçant à la fois la politique fiscale du groupe américain ou encore les conditions de travail. "Vous avez quelques mythes qui ont encore la vie dure" répond Ronan Bolé. "J'ai ouvert les sites Amazon France logistics à qui voulait les visiter depuis trois ans et demi. Quand vous rentrez à l'intérieur des sites, c'est un 'wahou effect'. Vous changez complètement votre vision sur Amazon." D'ailleurs, "entre 80 et 84% de nos associates (le surnom des employés d'Amazon, ndlr) estiment être très heureux dans leur emploi chez Amazon'" promet le dirigeant.

"Massifier nos livraisons, c'est plus écolo"

Concernant les accusations de pollution, liée à la livraison massive de colis, là encore l'entreprise se veut vertueuse. "Nous sommes la première et la seule entreprise au monde, aujourd'hui, à avoir repris les accords de Paris (pour le climat, ndlr), qui ont une échéance en 2050. Et on les a avancés de dix ans" explique-t-il. De la même façon, "nous venons de passer une commande de 100.000 véhicules électriques, cette année, pour le monde" pour assurer les livraisons.

Dernier argument : "on essaye de prouver que de massifier nos livraisons, c'est plus écolo" explique Ronan Bolé. "On arrive à livrer avec des camionnettes dans les zones urbaines et ça peut remplacer dix, quinze, vingt voyages que vous feriez de façon individuelle" souligne-t-il. "Sur la livraison du dernier kilomètre, au lieu d'envoyer une petite partie dans un coffre de voiture, nous essayons, au contraire de massifier ce volume vers un seul véhicule."

Enfin, vient la question de la surconsommation. "Je m'attache surtout à rendre la vie des clients simple" promet Ronan Bolé. "On a des témoignages de gens, tous les jours, qui sont loin des centres urbains, des gens un petit peu plus âgés ou des gens à mobilité réduite qui sont très heureux d'avoir une solution."

Thomas Leroy