BFM Business

Entente illégale: Digitick assigne Fnac et Ticketnet en justice

Digitick assigne en justice deux de ses concurrents qu'elle accuse d'entente illégale pour freiner son développement.

Digitick assigne en justice deux de ses concurrents qu'elle accuse d'entente illégale pour freiner son développement. - -

La billetterie en ligne filiale de Vivendi a annoncé jeudi 23 mai assigner la Fnac et Ticketnet en justice pour obtenir réparation d'un préjudice causé par l'entente illégale de ces concurrentes.

34 millions d'euros. C'est la somme que réclame Digitick à deux de ses concurrentes. La billetterie sur internet du groupe Vivendi reproche à la Fnac et à Ticketnet d'avoir manœuvré pour freiner son développement sur le marché de la billetterie en ligne. Elle annonce ce jeudi les avoir assigné en justice pour obtenir réparation de son préjudice.

Les assignations transmises mercredi aux mis en cause parlent d'ententes anticoncurrentielle qui constituent "une entrave au développement de Digitick".

Des entraves extrêmement préjudiciables

La Fnac, et France Billet, sa billetterie en ligne, et Ticketnet, ont déjà été condamnés en décembre par l'Autorité de la concurrence à verser 9,3 millions d'euros d'amende pour ces mêmes faits. Les deux groupes avaient été reconnus coupables d'entente illégale sur le prix des commissions demandées aux organisateurs de spectacles et de mise en place d'une stratégie visant à écarter Digitick du marché.

Digitick estime que "les conséquences de ces entraves ont été extrêmement préjudiciables", d'autant plus qu'elles intervenaient "au cours du lancement" de l'activité, "entraînant un retard de développement qui va perdurer sur plusieurs années", a déclaré Christian Séré-Annichini, le directeur général de Digitick.

N.G.