BFM Eco

Électricité: Leclerc veut lancer l'offre la moins chère du marché

Le distributeur devrait lancer à l'automne une offre inférieure de 16% aux tarifs réglementés. Mais l'argent économisé ne pourra être dépensé qu'en magasin sous la forme de bons d'achat.

Si EDF a toujours la mainmise sur le marché français de l’électricité, ses concurrents prolifèrent. Après Engie, Total, ou encore Cdiscount (filiale du groupe Casino), c’est au tour de Leclerc de se lancer.

Le distributeur devrait ainsi proposer une offre à prix cassé: 16% moins chère que les tarifs réglementés. Originalité du concept: l'argent ainsi économisé sera uniquement utilisable dans les magasins Leclerc sous la forme de bons d'achat. Les clients désireux d’être remboursés en euros devront, eux, se contenter d’une remise de 10%.

Comme le rapportait début juillet sur son site le spécialiste de la grande distribution Olivier Dauvers, l’offre est actuellement testée auprès des collaborateurs du groupe. Elle devrait officiellement être lancée à l’automne.

Contrer Cdiscount

En annonçant une offre à -16%, Leclerc poursuit un objectif clair: être identifié comme l’acteur le moins cher du marché. Mais aussi contrer Cdiscount, qui propose aujourd’hui une offre à…- 15%. Quand les autres fournisseurs alternatifs comme Engie ou Total affichent des prix inférieurs de 10% aux tarifs réglementés.

"Notre objectif est de devenir rapidement le fournisseur alternatif de référence en recrutant trois millions de clients d’ici 2025, soit 10% du marché", a de son côté indiqué Michel-Edouard Leclerc, patron du groupe éponyme, sur son blog. Selon le dirigeant, le projet permettra la création de 200 emplois.

EDF a encore les faveurs des Français

L’offre de Leclerc sera valable douze mois, si l’on en croit l'actuelle version beta (qui prévoit de proposer un comparateur de prix). Il n’existe donc aucune garantie que l’écart de prix reste le même ad vitam aeternam. Mais si la plupart des opérateurs alternatifs ne garantissent pas une remise "à vie", "ils n’ont pas d’autre choix, car au-dessus du prix réglementé ils perdraient toute légitimité", selon Olivier Dauvers.

Reste à convaincre le grand public qui reste très majoritairement fidèle à EDF. Actuellement, seuls 19% des foyers tricolores ont opté pour l’un des concurrents de l’opérateur historique, même si celui-ci a perdu plus d'un million de clients en 2017.

Y.D.