BFM Business

Électriciens, plombiers, serruriers… Des conseils pour éviter les arnaques

-

- - iStock - deepblue4you

L’association de consommateurs CLCV estime qu’une minorité seulement de professionnels respectent leurs obligations d’affichage des prix. Contre les abus des entreprises intervenant à domicile, il existe des solutions faciles à appliquer.

Un serrurier vous demande 1 000 euros pour l’ouverture de la porte de votre logement dont vous avez oublié la clé, un plombier vous facture 500 euros le débouchage de votre lavabo… Les abus sont répandus dans le secteur du dépannage à domicile. La plupart des professionnels ne respectent même pas l’obligation d’afficher leurs prix à l’extérieur de leurs locaux. L’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) dénonce, dans un communiqué paru mercredi 25 octobre, "une absence totale d’affichage extérieur des tarifs dans plus de 95%" des magasins de 135 professionnels contrôlés par ses enquêteurs. Les entreprises qui disposent d’un site Internet doivent indiquer leurs tarifs en ligne. Cette obligation n’est respectée que par 55% des professionnels contrôlés, déplore CLCV.

Impossible de "pouvoir comparer les prix"

Selon l’association agréée de consommateurs, cette "carence prive les clients de toute possibilité de […] comparer des services équivalents". Et ouvre la voie aux abus.

Si les prix sont libres, les professionnels du dépannage à domicile doivent respecter une série d’obligations, comme la délivrance d’une note pour une prestation au-delà de 25 €. Ils n’ont pas le droit de profiter de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse du client. Sinon, ils commettent le délit d’abus de faiblesse, puni de trois ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende (article 223-15-2 du Code pénal).

Faire face aux pratiques des professionnels indélicats

La Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) du ministère de l’Economie et des finances a publié en septembre 2016 une série de conseils pour vous aider à faire face aux pratiques des professionnels indélicats.

1 – N’utilisez pas les numéros de téléphone d’urgence inscrits dans les prospectus d’apparence officielle déposés dans les immeubles ou les magasins.

En pratique, "pour sélectionner un dépanneur, le choix au hasard dans l’annuaire ou le prospectus dans la boîte aux lettres semblent être la voie privilégiée" par les consommateurs, remarque CLCV.

Pour ne pas être pris au dépourvu, établissez votre propre liste de professionnels à contacter en cas d’urgence. Incluez-y des entreprises que vous savez fiables, que recommandent vos proches, les organisations professionnelles (telles que la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment ou le Syndicat national du dépannage à domicile) ou votre assureur.

2 – Demandez au dépanneur de limiter son intervention aux seuls travaux urgents.

3 – N’acceptez pas des travaux au prétexte qu’ils seraient couverts par votre assurance.

4 – Avant le début des travaux, consultez si possible les tarifs de l’entreprise et exigez un devis détaillé et écrit. Ne signez pas un devis qui vous paraît excessif ou flou.

5 – Gardez les pièces que le professionnel a remplacées ou présentées comme défectueuses.

6 – Déposez un double de vos clés chez une personne de confiance à proximité de votre logement.

7 – Si à cause d’une porte claquée vous n’êtes pas en mesure de rejoindre votre domicile, une nuit à l’hôtel peut s’avérer moins cher que l’intervention d’un serrurier.

Timour Aggiouri