BFM Business

EasyJet lance un supermarché encore plus discount que Lidl

C'est dans le nord ouest de Londres qu'EasyFoodstore a ouvert son premier magasin.

C'est dans le nord ouest de Londres qu'EasyFoodstore a ouvert son premier magasin. - The Guardian

Tout à 25 pences (33 centimes), voilà le concept d'EasyFoodstore, un supermarché britannique de hard-discount lancé par le fondateur d'EasyJet. Un magasin qui ferait passer Lidl et Aldi pour des épiceries fines...

Ultra hard-discount. Voilà peut-être comment qualifier le petit supermarché que vient d'ouvrir Stelios Haji-Ioannou, le fondateur d'EasyGroup, la maison mère de la compagnie EasyJet. Baptisé comme il se doit EasyFoodstore, ce magasin situé dans la banlieue nord de Londres ferait en effet passer les hard-discounters allemands (Aldi et Lidl) pour de luxueuses échoppes. 

Oubliez le Coca, le Nutella ou les yaourts Danone, vous ne trouverez absolument aucune marque dans ce petit supermarché de quelques dizaines de mètres carrés. D'ailleurs, vous ne trouverez pas beaucoup de produits puisque EasyFoodstore ne propose pas plus de 76 références. Et il ne s'agit que de basiques: thé, café, boisson à l'orange, poulet au curry, gâteaux... Des produits disposés sur des étagères sans fioritures qui donnent à l'ensemble un côté entrepôt de stockage.

Un magasin pour les travailleurs pauvres

Pas de marque, des produits basiques, peu de références et évidemment des prix très agressifs. En fait un prix, puisque le magasin ne propose qu'un seul tarif: 25 pences, soit 33 centimes d'euros. Selon le Guardian, il s'agit d'une opération spéciale pour le lancement et les prix devraient monter ensuite à 50 pences. Ce qui restera moins cher malgré tout que ce qui se pratiquait jusqu'alors dans la distribution. Et les Anglais ont adoré puisque le magasin a été dévalisé en à peine deux jours.

-
- © -

Mais est-ce encore d'ailleurs de la grande distribution? Le concept se rapproche en effet plus d'une banque alimentaire que d'un supermarché. "C'est une nouvelle manière pour nous de s'adresser aux populations les plus mal loties, assure Stelios Haji-Ioannou au site du journal The Independent. C'est mon expérience dans la distribution gratuite de denrées en Grèce et à Chypre qui m'a donné l'idée de créer un concept commercial". Le magasin s'adresse aux travailleurs pauvres qui n'ont pas accès aux banques alimentaires mais qui n'auraient pas les moyens de faire leurs courses dans les magasins de hard-discount. 

Un philanthrope qui vit à Monaco

Pour obtenir des prix aussi bas, Easyfoodstore se fournit, selon le Telegraph, auprès de la société Euro Shopper, une centrale d'achats néerlandaise qui appartient au groupe AMS, société à but non lucratif qui opère dans une dizaine de pays en Europe. 

La société qui vend les mêmes produits sur son site internet compte ouvrir de nouveaux magasins mais n'a pas de projets de développement à l'international.

En tout, si le concept se veut philanthropique, le Guardian rappelle que les différents projet du fondateur d'EasyGroup ne le sont pas forcément. Le quotidien britannique rappelle qu'une partie des profits réalisés par les différentes sociétés de Stelios Haji-Ioannou (77 millions de livres en 2015) sont défiscalisés aux îles Caïman. Le patron d'EasyGroup possède d'ailleurs son domicile principal à Monaco. Or la Principauté est plus connue pour ses avantages fiscaux que pour ses magasins de hard-discount.

Frédéric Bianchi