BFM Business

E-commerce, streaming… Comment le confinement bouscule les habitudes en ligne

BFM Business révèle en exclusivité l'étude de Publicis Sapient sur l'évolution des comportements digitaux depuis le début de la crise du coronavirus. De quoi apporter un premier regard sur le "monde de l'après".

A quoi ressemblera la société après le confinement généralisé de plusieurs milliards de personnes? Une chose est sûre, les lignes sont en train de bouger et les comportements en train de changer, comme le révèle cette étude que BFM Business vous dévoile de Publicis Sapient sur l'évolution des comportements digitaux.

Première indication, et ce n'est pas une surprise: le e-commerce a explosé (+31% de transactions) dans un marché déprimé. Les ventes d'équipements de la maison ont bondi de 120% tandis que celles des jouets, cadeaux et livres ont augmenté de 112%. Surtout, la grande distribution a affiché une impressionnante hausse des ventes de 75%. Enfin, la cosmétique, portée par les produits hygiéniques, a enregistré une augmentation de 70% des transactions.

-
- © Publicis Sapient

A l'inverse, la morosité économique et l'impossibilité de se déplacer entraînent un report de la consommation liée au voyage et au statut social: -92% des transactions liées au tourisme, -74% pour l'automobile, -20% pour les montres ou encore -15% pour les produits de luxe.

"Ce qu'on voit dans notre étude, c'est qu'il y a une très grande disparité de l'évolution du e-commerce entre les différentes catégories", explique Olivier Abtan, directeur général de Publicis Sapient qui était l'invité de Good Morning Business.

"Vous avez certes des catégories qui sont en très fort recul voire qui tombent à zéro quand on parle de tourisme voire d'automobile (...) et des catégories au contraire qui sont en explosion" souligne Olivier Abtan qui relève qu'en moyenne, les transactions progressent de 31%. Et d'ajouter: "Ce qui est important, à double titre, si vous prenez la croissance du e-commerce sur les dernières années (...) elle est plutôt de 10% par an, donc on a pris en un mois, de deux à trois ans de croissance du e-commerce en Franc mais aussi dans le monde. Et on le voit notamment en Angleterre et aux Etats-Unis qui sont pourtant des marchés plus matures en e-commerce que la France". Une progression pérenne? Pour Olivier Abtan, "une bonne partie de la hausse qu'on voit là, va rester pour l'après-crise".

Le confinement a aussi boosté la fréquentation des médias traditionnels. L’audience en ligne a ainsi augmenté de 60% en France, 46% au Royaume-Uni et 12% aux Etats-Unis depuis le début du confinement, même si le trafic en ligne est en baisse sur ces deux dernières semaines. Evidemment, les plateformes de streaming ont aussi largement profité du confinement : +347% en France.

-
- © Publicis Sapient

Sur un autre sujet, la téléconsultation va peut-être gagner ses lettres de noblesse lors de cette crise, grâce à son remboursement total, prévu jusqu'au 30 avril prochain. Leur nombre, en France, a donc explosé : +4764% en un mois. "Nous estimons que cette tendance devrait se maintenir sur le long terme, avec un développement de la pratique se poursuivant au-delà de la crise sanitaire" assurent les auteurs de l'étude.

-
- © Publicis Sapient
Thomas Leroy