BFM Business

E-commerce: Amazon continue de perdre des parts de marché depuis le début du confinement en France

Avec la fermeture d'une partie de ses entrepôts, le géant du commerce en ligne perd encore des parts de marché dans l'Hexagone. La faute à des restrictions sur les produits et des délais de livraison qui ont bondi.

Les déboires d'Amazon avec la justice française se matérialisent désormais dans les chiffres. Alors que la cour d'appel de Versailles a confirmé l'ordre fait à Amazon d'établir une évaluation des risques inhérents à l'épidémie sur ses entrepôts, et de restreindre en attendant son activité aux seuls produits essentiels, la part de marché du géant du e-commerce s'est réduite en France.

Selon les derniers chiffres du baromètre Foxintelligence, réalisé pour BFM Business et LSA, Amazon a en encore perdu 2 points de parts de marché à 24%. C'est son plus bas depuis le début du confinement et c'est surtout 18 points de moins qu'il y a un mois et demi.

-
- © Foxintelligence

Cette chute s'explique par la restriction de l'offre aux produits essentiels mais aussi en raison des problèmes de logistique qui ont fait bondir les délais de livraison. Désormais, la moitié des commandes est livrée en plus de 10 jours contre un quart au début du confinement. Seul point positif pour Amazon, son offre de livraison alimentaire Amazon Prime Now continue de représenter près de 40% des commandes en Ile-de-France.

-
- © Foxintelligence

Les déboires d'Amazon ont donc naturellement provoqué l'infidélité des acheteurs qui se sont orientés vers d'autres plateformes. Si en temps normal, moins de 20% des consommateurs font un achat chez un nouveau commerçant, ils ont été près de 50% à le faire pendant la période de confinement.

Face aux géants du secteur, 5 acteurs tirent leur épingle du jeu : Asos et PlayStation (+3 point de parts de portefeuille, qui correspond pour les clients d'un commerçant donné à la part des dépenses qui lui est alloué*), Apple et ManoMano (+2 points) et Showroomprivé (+1 point).

*Exemple : Si les clients d'Asos dépensent en moyenne 200 euros par mois dans l'e-commerce non alimentaire et 40 euros chez Asos, la part du portefeuille pour Asos est de 40/200=20%. 

-
- © Foxintelligence
Thomas Leroy