BFM Business

Dim, Wonderbra et Playtex ne sont plus à vendre

Le groupe qui détient Dim, Wonderbra et Playtex a vu sa rentabilité opérationnelle multipliée par six, à 60 millions d'euros, depuis sa reprises en 2006.

Le groupe qui détient Dim, Wonderbra et Playtex a vu sa rentabilité opérationnelle multipliée par six, à 60 millions d'euros, depuis sa reprises en 2006. - -

Le fonds d'investissement américain Sun European Partners aurait renoncé à trouver un acquéreur pour les trois marques de sous-vêtements. D'après Les Echos, il n'aurait trouvé aucune offre satisfaisante.

Sun European Partners, propriétaire des marques Dim, Playtex et Wonderbra, renonce à les vendre, selon Les Echos ce mercredi 29 mai. Le fonds américain n'aurait reçu aucune offre satisfaisante pour le groupe DBApparel, qui réunit les trois célèbres marques de sous-vêtements.

Six ans après avoir racheté Dim Branded Apparel au conglomérat américain Sara Lee, le fonds d'investissement avait indiqué son intention de le céder en juin 2012. Mais "ses démarches exploratoires" sont suspendues au motif que "les offres ne reflétaient pas la valeur ni le fort potentiel de DBA", selon le quotidien économique.

Une dizaine de candidats

Depuis sa reprise, le groupe textile a vu sa rentabilité opérationnelle multipliée par six, à 60 millions d'euros, au prix d'une profonde restructuration. Initialement, Sun European Partners visait une valorisation de 600 millions d'euros pour les trois marques, soit dix fois son résultat brut d'exploitation. Une dizaine de candidats se seraient fait connaître.

Le fonds d'investissement compte pour le moment garder DBA dans son giron, et définir la "future stratégie" de cet "acteur leader sur le marché du textile". Un développement à l'international, notamment en Allemagne, en Suisse et en Belgique seraient à l'étude, croit savoir Les Echos.

N.G.