BFM Business

Des propriétés du groupe Mulliez perquisitionnées

Auchan est le principal actif du groupe Mulliez.

Auchan est le principal actif du groupe Mulliez. - Remy Gabalda - AFP

"Des propriétés en France, Belgique et Luxembourg ont été visitées par les enquêteurs. "

Le groupe Mulliez, maison-mère d'Auchan, Boulanger ou encore Decathlon, est dans la ligne de mire de la justice. Des perquisitions ont eu lieu dans différentes propriétés du groupe en France, en Belgique et au Luxembourg dans le cadre d'une information judiciaire pour soupçons de fraude fiscale.

Cette enquête "ouverte depuis 8 mois" à la suite d'une "plainte d'un membre de la famille Mulliez" est conduite par une police judiciaire spécialisée de Lille, en coordination avec l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a-t-on indiqué de source judiciaire. Ces perquisitions ont été révélées par La Voix du Nord sur son site internet.

Grande discrétion

La famille Mulliez, connue pour sa grande discrétion, contrôle un empire présent pour l'essentiel dans le domaine de la distribution. Ses principales enseignes sont Auchan, Decathlon, Leroy-Merlin ou encore Kiabi ou Norauto. Selon le magazine Challenges, Gérard Mulliez, fondateur d'Auchan, et sa famille étaient à la tête de la quatrième fortune de France en 2015, avec 23 milliards d'euros.

Selon cette source judiciaire, "énormément de documentation" a été saisie mardi, ce qui "va nécessiter plusieurs semaines de travail". Les perquisitions ont notamment eu lieu à Roubaix où se trouve le siège social du groupe Mulliez, au Luxembourg et à Néchin en Belgique, dans la résidence de Patrick Mulliez, fondateur de Kiabi. C'est dans cette petite ville à proximité immédiate de la frontière française que s'était domicilié l'acteur Gérard Depardieu, pour des raisons fiscales. Plusieurs membres de la famille Mulliez y résident.

L'enquête a été ouverte à la suite d'un "dépôt de plainte de la part d'un membre de la famille Mulliez" à l'encontre d'autres membres: "Cela ressemble à un règlement de comptes", a estimé cette source judiciaire. En Belgique, les juges ont été saisis sur commission rogatoire internationale déposée par les autorités françaises, a indiqué à l'AFP le parquet de Tournai.

D. L. avec AFP