BFM Business

Dépakine: Sanofi va devoir indemniser les victimes

La Dépakine est accusé de malformation de nourrisson

La Dépakine est accusé de malformation de nourrisson - Capture d'écran BFMTV

Le géant pharmaceutique français va mettre la main à la poche pour alimenter le fonds chargé d'indemniser les familles victimes du médicament, rapporte le Figaro.

L'État a finalement eu le dernier mot. Selon le Figaro, le géant pharmaceutique Sanofi va bel et bien participer au financement du fonds mis en place par l'État pour indemniser les victimes de la Dépakine.

Plus de 10.000 femmes ont été exposées à ce médicament anti-épileptique commercialisé par Sanofi et accusé de provoquer des malformations chez le fœtus et de causer des retards intellectuels ou des cas d'autisme chez le nourrisson.

Un fonds activé au printemps 2017

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait promis un vote au Parlement sur un fonds d'indemnisation d'ici à la fin de l'année. Promesse qu'elle a tenue en ajoutant un amendement au projet de Budget de la Sécu 2017. Un texte qui doit être voté en première lecture dans la nuit de mardi à mercredi.

Ce fonds, qui devrait être activé d'ici au printemps prochain, dépendra de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam). "Un collège d’experts sera créé et aura en charge de trancher l’imputabilité des dommages liés au médicament. Si tel est le cas, le dossier partira dans un comité d’indemnisation, toujours lié à l’Oniam et chargé de faire un chiffrage des dommages", explique le Figaro qui ajoute qu'après l'avis du collège d'experts, le délai d'indemnisation sera d'un mois.

J.M.