BFM Business

Danone va associer ses 100.000 salariés à la gouvernance du groupe

Le mode de gouvernance de Danone va profondément changer (image d'illustration)

Le mode de gouvernance de Danone va profondément changer (image d'illustration) - Patrick Kovarik - AFP

Le PDG de Danone souhaite changer les règles de gouvernance de son entreprise en mettant en oeuvre le principe "une personne, une voix, une action".

Emmanuel Faber souhaite associer plus étroitement les salariés de son groupe à la gouvernance de l'entreprise. "Notre objectif qui est aussi la clé de voûte" du projet du groupe pour 2030 est de "confier le futur à nos équipes" grâce à un "modèle de gouvernance participative" a expliqué Emmanuel Faber aux actionnaires de Danone lors de l'assemblée générale de l'entreprise.

"Les principes de la gouvernance sont simples: une personne, une voix, une action", a déclaré le PDG de Danone qui estime que cela donnera aux salariés "le pouvoir d'être copropriétaire de la feuille de route de Danone".

"D'ici la fin de l'année chacun de nos 100.000 salariés sera invité à contribuer à la façon dont nous devons avancer sur nos objectifs". Pour cela, Danone déploiera des "modules de formation approfondis aux enjeux locaux et globaux de ses objectifs." "Nous avons de plus l'intention, et en concertation avec nos partenaires sociaux, de créer un lien entre cette gouvernance participative avec nos salariés et notre conseil d'administration afin d'en exploiter toute la richesse et d'en reconnaître le rôle central en l'inscrivant dans la gouvernance même de Danone", a assuré le PDG.

Les salariés co-actionnaires de leur entreprise 

Concernant le volet "une personne, une action", Emmanuel Faber a annoncé "qu'il est temps pour chacun chez Danone de devenir co-actionnaire de l'entreprise". Danone va donc attribuer une action Danone à chacun des 100.000 salariés. Une "action liée à son contrat de travail, assorti d'un mécanisme d'intéressement fondé sur un multiplicateur du dividende annuel versé aux actionnaires".

"De plus, un dispositif mondial comparable à celui de notre fond commun de placement d'entreprise (FCPE) permettant en France aux salariés d'acheter des actions à prix préférentiel sera graduellement mis en place", a ajouté Emmanuel Faber.

Des décisions "unanimement soutenues"

"Toutes ces décisions ont été unanimement soutenues, après discussions, par le conseil d'administration et elles seront mises en place graduellement dans le courant de l'année", a encore assuré le PDG de Danone.

Les grandes orientations du groupe à l'horizon 2030 concernent aussi bien la croissance "durable et rentable" de l'entreprise, que la préservation de la planète et le renouvellement de ses ressources, le tout dans le cadre d'une "croissance plus inclusive".

Ces objectifs "ne comprennent pas d'ambitions chiffrées pour l'instant parce que l'acte fondateur réside précisément dans la gouvernance que nous voulons mettre en place pour les affiner, les construire et les conduire", a ajouté Emmanuel Faber.

A.M. avec AFP