BFM Business

Coronavirus: malgré l'absence de pénurie, les Français se ruent sur les pâtes, le riz et l'huile

La crainte d'une pénurie crée la pénurie. Alors que les représentants de la grande distribution tentent de rassurer les consommateurs, les clients se ruent pour faire des stocks de produits de première nécessité.

La crainte d'une pénurie de produits alimentaires et d'hygiène génère une éphémère pénurie dans les rayons. Malgré les déclarations des représentants de la grande distribution qui tentent de les rassurer, les consommateurs font des stocks de pâtes de riz et de produits d'hygiène comme le papier toilette et les couches pour bébés. Ces derniers jours, les ventes de pâtes ont augmenté de près de 60%. La hausse atteint 25% pour la farine et 20% pour le riz.

"Il y a bien eu une envolée des ventes de certains produits, samedi, de l'ordre de 30%, pour le riz, les pâtes, l'huile", a indiqué de son côté au Parisien Jacques Creyssel, délégué général de la FCD (Fédération du commerce et de la distribution).

Certains commerçants n'hésitent même plus à jouer sur les peurs pour inciter à faire des stocks. Ce lundi 2 mars, la photo d'une annonce dans un magasin Leclerc de Lanester (Morbihan) a fait le tour de la toile. "Peut-être faut-il stocker du riz et des pâtes?", a fait poser le gérant du supermarché au milieu d'un imposant stock de riz.

La méthode a fait réagir Eric Bothorel, député LREM des Côtes-d'Armor, qui a interpellé les responsables du magasin sur Twitter:

"Non mais vous êtes sérieux chez Leclerc? Vous ne pensez donc pas que l'heure est au sang-froid plutôt que de déclencher la panique?" 

La ruée ne se limite pas à la Bretagne. En région parisienne, les rayons de nombreux supermarchés sont vides incitant du même coup les clients à chercher des endroits où il resterait des produits à vendre. Les magasins ont été "dévalisés" confirment plusieurs grands distributeurs précisant que la ruée vise pâtes, riz, couches pour bébés et papier toilette.

Le phénomène a été constaté "partout en France, et pas que dans les zones où ont été signalés des cas de personnes infectées", selon un porte-parole de l'enseigne Auchan, qui précise que le risque de pénurie est à exclure: "nous avons anticipé nos stocks, les clients n'ont rien à craindre".

Mais rien n'y fait comme le prouve la fréquentation qui explose un peu partout en France. Près de Compiègne, dans l'Oise, l'un des deux principaux foyers de propagation du virus en France (36 cas), un Super U a vu ses ventes grimper de 150%. 

"Nous avons anticipé nos stocks, les clients n'ont rien à craindre", même si ce "type de comportement, totalement irrationnel, peut être source de pénurie puisqu'il perturbe le processus d'approvisionnement", regrette un porte-parole d'Auchan. Sur BFMTV, une mère de famille se désole devant des rayons vides: "On prend ce qui reste".

La plupart des clients ont recours au Drive pour éviter tous risques de contamination. Toujours dans l'Oise, Auchan Drive ou Chronodrive "ont ainsi vu leur fréquentation augmenter de 50 à 100 % ces derniers jours", a indiqué Jacques Creyssel. 

"C'est très impressionnant: les gens ne veulent clairement pas prendre le risque d'aller en magasin et d'entrer en contact avec qui que ce soit", a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Auchan.

Allemands, Italiens et Espagnols gardent leur calme

En Europe, La France reste un cas à part. En Allemagne, "la situation dans l'approvisionnement est normale à l'échelle nationale", selon un porte-parole de la fédération du commerce HDE, contacté par l'AFP. 

En Italie, pays le plus touché en Europe, un afflux de gens dans les supermarchés a été constaté, notamment en Lombardie, après l'annonce de la mise en quarantaine de onze villes du Nord.

"Il y avait une peur, injustifiée, d'une pénurie à venir mais la situation est revenue à la normale depuis", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe de supermarchés Esselunga.

En Espagne, les distributeurs Carrefour et Mercadona ont qualifié leurs ventes de "normales", le second notant simplement une légère hausse des ventes de produits d'hygiène tels que les gels hydroalcooliques pour les mains.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco