BFM Business

Coronavirus: qui pourra acheter son masque chez le buraliste le 30 avril?

Les buralistes peuvent passer commande dès aujourd'hui sur la plateforme mise en place par la confédération.

Les buralistes peuvent passer commande dès aujourd'hui sur la plateforme mise en place par la confédération. - Alain Jocard AFP

L'offre va d'abord s'adresser aux professionnels de proximité, comme les artisans et les commerçants, puis ce sera au tour des particuliers à partir du 4 mai.

Dans certains lieux publics, comme les transports en commun, le port du masque pourra être rendu obligatoire lors du déconfinement. Mais où s'en procurer? De nombreux Français s'inquiètent. Une des réponses: chez un buraliste. Le réseau des 24.500 professionnels du secteur s'est organisé pour mettre à disposition du grand public des masques de protection, selon des informations du Parisien, confirmées par un communiqué envoyé à l'AFP.

"Le réseau des 24.000 buralistes accompagne le déconfinement progressif à venir en donnant accès à la population à des masques de protection", a déclaré la Confédération des buralistes.

Les masques seront disponibles à partir du 30 avril. Mais ce sont dans un premier temps les publics prioritaires qui y auront droit. "Ils seront vendus à partir de jeudi prochain pour les plombiers, les commerçants et tous ceux qui se sont remis au travail, précise Eric Vidal, le vice-président de la Confédération des buralistes sur BFMTV. Et ce sera pour tout le monde à partir du 4 mai."

Les buralistes peuvent s'approvisionner dès maintenant sur une plateforme mise à disposition par la Confédération. Mais comme la demande risque d'être forte, une sélection sera faite auprès de la clientèle.

"Nous privilégierons dans les premiers jours la vente aux professionnels de proximité - l'artisan, le plombier, le petit patron, le boulanger, le boucher, etc. - pour aider au redémarrage de l'économie, puis nous servirons les particuliers tout de suite après ", détaille la Confédération.

Pas de spéculation

Les masques, en tissu normé, seront lavables et réutilisables une vingtaine de fois. Ils seront notamment de la marque Lainière Santé, issus des laboratoires du Groupe Chargeurs. Ils seront vendus aux alentours de 5 euros l'unité, mais la confédération a précisé à l'AFP que ce prix était seulement indicatif.

"Comme tout le monde, les buralistes souffrent la crise, mais notre objectif n'est pas de faire de la spéculation sur les masques", explique Philippe Coy, qui insiste sur la qualité du matériel, "qui n'est pas vendu à la sauvette sur le trottoir", et qui plus est, vendu avec une notice. 

Et pour la Confédération, il ne s'agit pas de faire concurrence aux pharmaciens "notre volonté, c'est d'être utile, pas de vendre des médicaments", insiste Philippe Coy.

Les masques ne seront donc pas vendus à prix coûtant par les buralistes. "Mais nous ne sommes pas là pour faire de la marge, nous sommes là pour protéger le Français et ce sera vendu aux alentours de 5 euros, un prix très correct", précise Eric Vidal de la Confédération des buralistes.

Coralie Cathelinais