BFM Business

Coronavirus: les agriculteurs cherchent 200.000 volontaires pour aider à "remplir nos assiettes"

La FNSEA lance un appel pour assurer les récoltes saisonnières

La FNSEA lance un appel pour assurer les récoltes saisonnières - Philippe HUGUEN / AFP

D'ci le mois de mai, les agriculteurs ont besoin de 200.000 travailleurs saisonniers dans toute la France. La FNSEA propose aux étudiants en disponibilité, aux salariés en chômage partiel et aux indépendants de venir prêter main forte.

Effet boule de neige. La fermeture des frontières a des conséquences directes sur les récoltes à venir. La FNSEA a lancé un SOS pour sauver la production. "Nous avons besoin de bras pour remplir vos assiettes", a lancé Christiane Lambert, présidente de la fédération des agriculteurs.

Elle appelle "les étudiants en disponibilité, les salariés au chômage partiel et les indépendants qui ne peuvent plus travailler" à se porter volontaires pour aider les agriculteurs à récolter fruits et légumes de saison partout en France.

En trois mois, ces professionnels recherchent près de 200.000 volontaires. "Pour le mois de mars, il nous faut 45.000 personnes, puis 75.000 en avril, puis autant en mai", détaille Christiane Lambert

Chaque année, ce surcroit de travail attire des travailleurs de Tunisie, du Maroc et des pays de l'est. Mais la fermeture des frontières ne leur permet plus de venir en France pour les récoltes.

Les agriculteurs recherchent 200.000 emplois saisonniers entre les mois de mars et mai
Les agriculteurs recherchent 200.000 emplois saisonniers entre les mois de mars et mai © FNSEA

Pour savoir où se trouvent les besoins, l'agence pour l'emploi et les métiers en agriculture (Anefa) a mis en ligne une carte interactive. Elle affiche des besoins saisonniers dans la France entière avec les périodes de récoltes. Des annonces sont aussi publiées sur le site WiziFarm.

Parmi les départements déjà touchés, les Pyrénées-Orientales, le Gard, l'Hérault, mais aussi la Dordogne, le Lot-et-Garonne ou le Tarn-et-Garonne, déjà confrontés à des difficultés. 

"Les fraises ont démarré en France, les asperges ont démarré en France et très clairement", a prévenu sur BFMTV Jérôme Volle, viticulteur en Ardèche et président de la commission emploi à la FNSEA. Il indique aussi que la récolte des tomates est aussi lancé par endroits. Celles des cerises doit débuter d'ici un mois.

Pour faire face à cette situation, la FNSEA réclame aussi des mesures afin d'assouplir le temps de travail qui ne permet pas de faire plus de 48 heures par semaine. Le syndicat agricole demande également la défiscalisation des heures supplémentaires.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco