BFM Business

Consommation: la France se met au Black Friday

Cette opération commerciale permet de contrer la montée des achats de Noël effectués en janvier pendant les soldes.

Cette opération commerciale permet de contrer la montée des achats de Noël effectués en janvier pendant les soldes. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

VIDEO - Auchan, Darty, la Fnac, la Redoute... Les enseignes françaises adoptent le "Black Friday". A l'instar de ce qui se passe aux Etats-Unis, elles proposent d'importantes ristournes en ligne et en boutique pour booster la consommation avant Noël.

Va-t-on voir ce vendredi 28 novembre les consommateurs français se ruer en magasin à l'affût des meilleures affaires? En tout cas, à un mois de Noël, les enseignes ont tout fait pour importer en France le succès que rencontre le Black Friday aux Etats-Unis.

Des promotions de 10 à 70%

La Redoute, la Fnac, Darty et Cdiscount se lancent dans cette opération qui marque le top départ du shopping de Noël. Il sera possible de faire ses achats à des prix très attractifs. Auchan propose jusqu’au 30 novembre entre 20 et 70% de réduction sur les jouets et sur produits festifs type champagne ou chocolat.

Pour assurer la promotion auprès de ses clients, le distributeur a distribué 9 millions de tracts. Autre stratégie pour Casino qui, lui, opte pour la vente flash avec par exemple un micro-ondes à 49 euros. Attention, les stocks seront limités. 

Les fans de high tech ne seront pas en reste. Chez Amazon France, l’opération dure une semaine jusqu'au "Black Monday" avec des ristournes pouvant atteindre 70% sur près de 5.000 produits.

De son côté, la Fnac, qui avait observé un "certain engouement" l’an passé, solde une demi douzaine de grandes marques comme Microsoft, HP, Samsung, Go Pro, Sony et même Apple. Les fans de l'iPhone 6 peuvent espérer une remise de 10 à 15 %. Apple en revanche a décidé de faire l’impasse sur cet évènement dans ses boutiques françaises.

Lancer le shopping de Noël

A l'instar de ce qui se passe aux Etats-Unis, où les enseignes mettent le paquet sur la logistique et les embauches dans le but de vendre le plus de produits en un temps record, les marques françaises ont investi le Black Friday. Beaucoup ont choisi de développer leur offre multicanal pour permettre aux consommateurs de commander ou de vérifier la disponibilité des produits en ligne et de les retirer en magasin. Pour l'occasion, la Redoute, elle, mise sur le mobile avec une application à partir de laquelle le client peut commander un vêtement repéré dans le catalogue.

Derrière cette opération commerciale, toutes les marques cherchent à relancer la consommation en berne, quitte à sacrifier une partie de leurs marges. Rodolphe Bonasse, spécialiste distribution chez CA Com explique qu'il s'agit de "contrer la montée des achats de Noël en décalé, effectués à la dernière minute ou en janvier pendant les soldes."

Un week-end à 554 millions d’euros

Cette tradition purement américaine commence à trouver ses adeptes en France. La seule journée de vendredi doit générer 144 millions de recettes pour les achats en ligne. D'ici le lundi 1er décembre, les consommateurs vont dépenser 554 millions d'euros sur internet, selon CRR/ma-reduc.com, un montant en hausse de 14,9% sur un an. La France est ainsi le 3ème pays européen le plus dépensier sur cette période, derrière la Grande-Bretagne (1,56 milliard d’euros) et l’Allemagne (787 millions d’euros).

On est encore loin de l'engouement constaté aux Etats-Unis, où après avoir dégusté la dinde de Thanksgiving, des millions d'Américains déferlent dans les rayons pour une chasse aux bonnes affaires. Les dépenses devraient atteindre 4,13 milliards d’euros en 2014. Les distributeurs américains réalisent près de la moitié de leurs bénéfices annuels pendant les fêtes de fin d'année.

Charlyne Legris