BFM Business

Comment les professionnels du meuble veulent relancer leurs ventes

Le marché de l'ameublement souffre

Le marché de l'ameublement souffre - -

En mars, le marché de l'ameublement a reculé de 4%. Un repli qui oblige les professionnels à revoir leurs stratégies pour séduire des acheteurs qui déménagent moins en raison de la conjoncture.

Le marché de l'ameublement en France a perdu 4% en mars, selon nos informations, après -4% en février. Un marché très corrélé à celui de l'immobilier. Les acteurs du meuble doivent donc trouver des stratégies pour faire revenir les clients en magasin.

On renouvelle son canapé tous les 15 ans en moyenne, sa literie tous les 12 ans et sa cuisine tous les 23 ans. L'élément déclencheur : un déménagement. Sauf que le marché de l'ameublement va de pair avec celui de l'immobilier, et qu'aujourd'hui, le nombre de transactions et de mises en chantier sont au plus bas. Le besoin en équipement des ménages en est réduit d'autant.

Ikea a une longueur d'avance

Les acteurs du meuble ont donc dû revoir leur stratégie. Aujourd'hui, la clé d'entrée, c'est l'offre de rangement. Les foyers cherchent à gagner de l'espace, des mètres carrés voir des mètres cubes. Dressing, meuble au-dessus du lit, sous l'escalier... les professionnels rivalisent d'imagination pour proposer des solutions.

Dans ce contexte, Ikea a une longueur d'avance avec ses appartements témoins. C'est également la folie du sur-mesure, pas forcément plus cher. Lapeyre ou Schmidt promettent par exemple d'optimiser toutes les pièces de la maison.

Hélène Cornet