BFM Business

Comment Amazon a "privatisé" les soldes avec son Prime Day

Créée en 2015 à l'occasion de son 20ème anniversaire, la journée de promotion Prime Day pourrait permettre à Amazon d'atteindre 1 milliard de dollars de vente sur une journée et surtout d'écouler quantité d'abonnements Premium.

Il y avait les soldes, le Black Friday et le Cyber Monday en novembre. Il faut désormais compter sur un nouveau venu dans le paysage des journées promotionnelles: le Prime Day d'Amazon. A l'origine en 2015, il s'agissait d'une opération destinée à marquer le coup à l'occasion des 20 ans du site. Mais son succès fut tel qu'Amazon a décidé d'en faire un événement récurrent au mois de juillet. 

Avec 500.000 produits en promotion, le site américain aurait réalisé en 2015 sur une seule journée quelque 415 millions de dollars de chiffre d'affaires selon Deborah Weinswig, analyste chez Fung Global Retail & Technology. En moyenne, sur l'année, Amazon réalisait à l'époque 273 millions de dollars par jour, et même moins en juillet qui n'est pas la période la plus propice aux achats en ligne. L'année dernière, le site américain serait même monté à 525 millions de dollars et les analystes estiment cette année qu'Amazon pourrait crever les plafonds avec des estimations comprises entre 800 millions et un milliard de dollars de vente.

De quoi commencer à faire de l'ombre aux commerçants, notamment français qui, depuis quelques années, ont plus de difficultés à faire affluer les clients dans leurs magasins. En 2016, Amazon avait annoncé avoir vendu la bagatelle d'un million de paires de chaussure, deux millions de jouets pour enfants, 90.000 téléviseurs, 200.000 écouteurs et des cargaisons de coffrets DVD de la série "Game of Thrones" (la meilleure vente en France l'année dernière) pour un total 54,4 millions de produits écoulés selon l'analyste Gene Munster de Piper Jaffray. 

Une Seat Mii avec une carte essence en vente sur Amazon

Et cette année, le Prime Day prend une nouvelle ampleur. D'abord parce qu'il va proposer encore plus de produits en promo. 800.000 cette année contre 500.000 la première année. Surtout, cette fois, le Prime Day durera 30 heures et non plus 24 comme les éditions précédentes. Il débute en effet ce lundi 10 juillet à 18 heures et durera jusqu'au 11 à minuit. Et Amazon promet des promos allant jusqu'à 70% sur une large gamme de produits. Playstation 4, caméras GoPro, aspirateurs Dyson, jeans Levi's, valises Samsonite ou encore drones Parrot et même une Seat Mii 15% moins chère proposée avec une carte essence de 1.500 euros et une remise sur la prime d'assurance. 

Des produits qui sont proposés en ventes flash toutes les cinq minutes et qui sont réservés aux titulaires d'abonnements Premium. Et c'est là l'objectif principal d'Amazon avec ce Prime Day: accroître sa base d'abonnés Premium (ceux qui bénéficient entre autres de la livraison gratuite) afin qu'ils commandent ensuite sur le site tout le long de l'année. Cette base a d'ailleurs explosé ces derniers mois. Si Amazon ne communique pas sur leur nombre, le cabinet spécialisé Consumer Intelligence Research Partners, estime que le site américain est déjà parvenu à fidéliser ainsi 85 millions de consommateurs dans le monde, soit une croissance de 35% en un an. 

Et les abonnés Premium sont stratégiques. D'abord parce qu'ils consomment bien plus que les autres clients d'Amazon. Aux Etats-Unis, les "primes" dépensent en moyenne 1.100 dollars par an sur le site contre 600 dollars pour les clients d'Amazon non abonnés. Surtout, ces abonnés rapportent 6,4 milliards de dollars par an à Amazon. Une manne dont le site de Jeff Bezos qui n'a dégagé "que" 2,4 milliards de dollars de résultat net en 2016 ne peut décidément pas se passer.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco