BFM Business

Champagne : des bulles en or pour le commerce extérieur

Les amateurs de champagne sont, eux aussi, gagnés par la morosité économique.

Les amateurs de champagne sont, eux aussi, gagnés par la morosité économique. - -

C’est "la" boisson des fêtes de fin d’année. Une bouteille sur deux de Champagne est dégustée en France. Pourtant, l’année 2012 marque la fin de l’embellie pour les vignerons champenois.

Les bouchons de champagne vont sauter ce 31 décembre, lors du passage à la nouvelle année. Mais moins que l’année précédente !

Les expéditions du prestigieux vin à bulles champenois sont, en effet, en recul. Le dernier décompte effectué par le Comité interprofessionnel du vin de champagne(CIVC) fait état d’une baisse de 10,3 % sur le mois de septembre 2012 par rapport à la même période de l’année 2011. Sur un an, les livraisons ont chuté de 4,1%. Les chiffres définitifs pour la totalité de l’année ne seront connus qu'au cours du mois de janvier.

Les vignerons s’attendaient à ces mauvaises performances, après deux belles années. Les résultats de 2011 ont même été historiques, avec un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros (+ 7,3% qu’en 2010). Mais malgré l’ivresse des bulles, les amateurs de champagne sont, eux aussi, gagnés par la morosité économique. Le phénomène est particulièrement vrai en France, qui représente 56% des débouchés.

Le Royaume-Uni plus gros marché après la France

Heureusement, la casse sera limitée grâce à la force de l’exportation, qui génère un chiffre d’affaires de 1,2 milliard vers les pays de l’Union européenne et 1 milliard d’euros pour le reste du monde.

D’ailleurs, les vins et spiritueux constituent le deuxième poste excédentaire du commerce extérieur français (seul l’aéronautique fait mieux !). Et à lui seul le champagne en apporte un quart. Une performance que l’on doit en priorité au Royaume uni (34 millions de bouteilles expédiées en 2011), puis aux Etats-unis (19,4 millions) et aussi en Allemagne.

Mais le brevage est en train de conquérir de nouveaux marchés. En Australie, les exportations ont bondi de 32% en 2011, un record. Mais la Russie (+25 %) et Singapour (+20%) sont aussi en bonne voie.

Coralie Cathelinais