BFM Business

Cevital n'obtient pas le rachat des marques de Fagor

Le juge espagnol a rejeté l'offre de cession des marques à Cevital.

Le juge espagnol a rejeté l'offre de cession des marques à Cevital. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La justice espagnole a rejeté l'offre de rachat des marques de FagorBrandt déposée par Cevital, a annoncé vendredi 14 mars la maison-mère en Espagne, Fagor Electrodomesticos.

Le dossier Fagor n'en finit plus. La justice espagnole a rejeté l'offre de rachat des marques de FagorBrandt déposée par le groupe algérien Cevital, principal candidat à la reprise du fabriquant français d'électroménager, a indiqué vendredi 14 mars la maison-mère.

"Le juge espagnol a rejeté l'offre de cession des marques à Cevital, suite au recours engagé par le gouvernement basque", a annoncé à l'AFP un représentant syndical. La reprise de FagorBrandt (1.800 salariés), filiale du groupe espagnol Fagor, était depuis novembre compliquée par le fait que ses marques (Brandt, Vedette, Sauter, De Dietrich...) sont détenues par une autre filiale du groupe espagnol.

Le juge chargé du dossier de dépôt de bilan de Fagor Electrodomesticos "est toutefois d'accord pour donner son autorisation à une offre potentielle dans les mêmes termes que ceux présentés mais en l'améliorant", poursuit Fagor.

Report de l'examen

Jeudi 13 mars le tribunal de commerce de Nanterre a reporté pour la troisième fois l'examen des offres de reprise de FagorBrandt.

Le report était justement demandé par les administrateurs judiciaires afin de permettre à l'algérien Cevital de mener à terme le rachat des marques (Brandt, Vedette, Sauter, de Dietrich...) détenues par une autre filiale du groupe espagnol Fagor, a-t-on appris de source syndicale

J.M. avec AFP