BFM Business

FagorBrandt: l'algérien Cevital propose de reprendre 1.200 salariés

FagorBrandt emploie environ 1.800 personnes en France

FagorBrandt emploie environ 1.800 personnes en France - -

Quatre offres de reprise de FagorBrandt ont été déposées début janvier. La plus large serait celle de Cevital, selon des sources syndicales ce mercredi 22 janvier.

Les salariés de FagorBrandt en savent un peu plus sur leur avenir. Sur les quatre offres de reprise déposées le 17 janvier, la plus large proposait de conserver 1.200 postes sur les 1.800 que compte l'entreprise. Les syndicats révèlent, ce mercredi 22 janvier que ce repreneur est le groupe algérien Cevital.

Ce projet propose de reprendre quatre sites: les usines d'Orléans (Loiret) et Vendôme (Loir-et-Cher), ainsi que le siège de l'entreprise à Rueil-Malmaison et les services après-vente réunis à Cergy-Pontoise (Val d'Oise).

Prêt de 10 millions d'euros

L'Etat français a prêté 10 millions d'euros à FagorBrandt, qui lui ont permis depuis la fin décembre de reprendre partiellement son activité, stoppée mi-octobre faute de pouvoir payer les fournisseurs.

La reprise de cette société s'avère compliquée de par la complexité de sa structure juridique. Ainsi les marques phares de l'enseigne (De Dietrich, Vedette, Brandt) sont en fait détenues par une autre filiale du groupe Fagor.

Cette dernière a, elle aussi, déposé le bilan en novembre, sa propriétaire, la coopérative espagnole Mondragon, refusant de renflouer cette société qui croûle sous un endettement de 800 millions d'euros.

Diane Lacaze