BFM Business

Cette start-up lyonnaise a mis au point une crème qui s'attaque aux causes des rides

Cette start-up lyonnaise, fondée en 2009, a mis au point des produits anti-âge à partir de la recherche médicale sur la réparation de tissu de la cornée.

Cette start-up lyonnaise, fondée en 2009, a mis au point des produits anti-âge à partir de la recherche médicale sur la réparation de tissu de la cornée. - Oscience

Oscience a créé une gamme anti-âge issue de la recherche médicale... sur la cornée de l'oeil. Cette start-up fondée par une chercheuse en biologie cellulaire a négocié un accord avec un réseau de parapharmacies pour séduire le grand public.

La recherche médicale avancée peut aboutir à des innovations inattendues dans la dermo-cosmétique. Après sept années de recherche en collaboration avec le CNRS et l’université Claude Bernard Lyon I, la société Oscience, créée en juin 2009, a mis au point une gamme de produits anti-âge issus de de travaux de recherche sur la réparation des tissus... de la cornée de l'oeil.

"J'ai débuté ma carrière de chercheur au sein d’une unité Inserm au Centre Léon Bérard de Lyon" explique Claire Bianchin, fondatrice de la jeune entreprise lyonnaise et docteur en biologie moléculaire et cellulaire, en présentant son entreprise sur internet.

La cornée de l'oeil et l'épiderme présentent des similitudes

Ses travaux sont nés de la mise au point "d'une méthode de préservation des cellules de la cornée prélevées avant transplantation, car il fallait ensuite reconstituer une nouvelle cornée" explique l'entreprise.

"Le taux de survie des cellules greffées par ce nouveau mode opératoire a bondi de 18 à 75%. Or, la cornée et la peau possèdent de véritables similitudes dans leur composition. J’ai décidé de transférer cette découverte pour booster les cellules de la peau" argumente l'ex-chercheuse devenue entrepreneuse.

-
- © Depuis février 2018, les produits d'Oscience sont distribués dans les 64 magasins de Parashop.

Elle a été d'abord accompagnée par l'incubateur Crealys, devenu Pulsalys, structure régionale d'accélération de transfert de technologie. Ayant élaboré ses produits avec l'ISBP (institut des sciences pharmaceutiques et biologiques), Ovascience sort une crème et un sérum lissant. Elle s'attaque au marché très disputé des crèmes anti-âge, qui "réparent" les sillons cutanés de la peau. Grâce à ses travaux sur la reconstruction cellulaire, l'entreprise estime se différencier de ses (nombreux) rivaux en s'attaquant à la racine du vieillissement plus qu'à ses symptômes.

Encouragée par plusieurs récompenses (lauréate du prix chercheur-entrepreneur en 2012, obtention du label Novacité), Claire Bianchin part à la conquête du grand public avec des moyens modestes. Elle teste la vente à domicile et décroche des référencements en parfumerie et pharmacie.

Ses produits sont diffusés en Corée du sud

Après une première expérience en 2015 de téléachat sur l'antenne de TF1 puis sur M6 Boutique depuis septembre 2017, elle se lance dans le grand bain de la vente en distribution spécialisée. Depuis février 2018, les produits Oscience se trouvent dans les rayons des 64 boutiques de la chaîne Parashop, spécialisée en parapharmacie.

Ses produits sont également présents en Corée du sud sur le site internet d'un distributeur local diffusant ses produits dans le pays. Son prochain défi sera d'ordre financier puisqu'il s'agira d'organiser une levée de fonds.

Frédéric Bergé