BFM Business

Ces start-up qui veulent nous convertir aux repas en bouteille

Chaque bouteille contient 650 calories.

Chaque bouteille contient 650 calories. - Feed

Quelques cuillerées de poudre mélangées à un peu d'eau, et voilà un repas complet et équilibré préparé en quelques secondes. Le concept, inventé dans la Silicon Valley par un ingénieur qui ne voulait pas perdre son temps à cuisiner, est repris par plusieurs start-up, dont la française Feed.

Les romans d'anticipation décrivaient la nourriture du futur sous forme de pilules. Mais les entreprises de la foodtech se tournent plutôt vers des repas en poudre à diluer avec de l'eau. Le mélange contient des glucides, des protides, des lipides, des fibres, des oligo-éléments en quantité suffisante pour constituer un repas complet.

Le concept vient des États-Unis, où Rob Rhinehart, un ingénieur de la Silicon Valley qui n'avait ni le temps de cuisiner ni de prendre un vrai repas, a conçu Soylent en 2013. Depuis, d'autres start-up ont repris le concept pour offrir des alternatives aux repas équilibrés à un prix modique. Chaque portion coûte en moyenne 3 euros et représente 650 calories.

Distribué dans les Franprix

Le concept prend progressivement de l'ampleur. La start-up parisienne Feed, qui a déjà vendu par correspondance plusieurs dizaines de milliers de bouteilles depuis le mois de janvier, vient de passer un contrat avec la grande distribution. Depuis le 24 mars, ses produits sont disponibles dans 50 magasins Franprix à Paris. Dedans, que des produits naturels, comme des fruits, des légumes, des flocons d’avoine, des graines de sarrasin, de la farine de lin. Des recettes vegan, sans gluten, sans lactose et sans OGM, qui se déclinent en divers parfums comme les légumes du jardin, fruits rouges, café, chocolat…

Au pays de la gastronomie, le pari est osé. Leur produit fait débat et ils en sont conscients. Anthony Bourbon, le fondateur, explique que –même si certains utilisateurs extrêmes ne se nourrissent que de ça- le but est de remplacer ponctuellement un repas, notamment celui du midi pour les actifs pressés ou les étudiants en partiels. Avec la logique suivante: entre ce repas liquide et un sandwich triangle acheté en vitesse à la machine et mangé sans plaisir devant l’ordinateur, le plus sain d’un point de vue nutritionnel, c’est quand même la bouteille.

Anthony Morel et Coralie Cathelinais